Parrainage: Les Femmes engagées pour la paix plaident pour sa suppression

644

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Elles ont échangé avec l’Archevêque de Parakou, à cet effet) 

La question du parrainage en ce qui concerne l’élection présidentielle prochaine continue d’alimenter la chronique. La gent féminine n’est pas du reste. Les Femmes leaders engagées pour la paix au Bénin, elles autres, plaident purement et simplement pour la suppression de cette disposition, du Code électoral. Pour y arriver, elles ne croisent pas les bras. Dans ce cadre donc, le regroupement a tenu à rencontrer vendredi 11 septembre 2020, Monseigneur Pascal N’Koué, Archevêque de Parakou afin que ce dernier soit leur interlocuteur auprès du clergé Catholique, pour concrétiser cette démarche. A en croire la Responsable des Femmes leaders engagées pour la paix au Bénin, elles ont désigné l’évêque en tant que porte-parole auprès de ses autres collègues, afin que leur message et leurs craintes à eux confiés, parviennent au Chef de l’Etat. « Nous avons choisi ce lieu, parce que nous voyons qu’ils sont aussi tout à côté de ceux qui peuvent parler à leur frère, leur fils qui est le Président de la république. Et ce ne sera pas là seulement. Nous irons très loin pour expliquer aux gens que ce pardon que nous demandons au Chef de l’Etat, il faudrait qu’il nous écoute. C’est un cri de cœur des femmes », a expliqué Marie-Reine Yankpè. Une sollicitation, qui n’est pas tombée dans des oreilles de sourds. Puisque, leur hôte en prêtant une attention « particulière » à ces Femmes leaders, leur a demandé en retour de beaucoup prier, pour la paix au Bénin. « Nous savons que Dieu aime le Bénin. Il faut demander à toutes les confessions religieuses, à tous les croyants, tous ceux qui ont confiance qu’au-dessus des hommes, quelqu’un règne. Et, qui est plus fort que tous les projets des hommes. Et, qu’il est capable de déjouer tous les projets des hommes », a ainsi caricaturé l’Archevêque, tout en illustrant son raisonnement par l’échec des mercenaires du 16 janvier qui pour lui, étaient pourtant sûrs de réussir leur mission. Monseigneur Pascal N’Koué a enfin prié pour ces Femmes leaders, pour la suite de leur mission. « Allez en paix ! Dieu fera aboutir votre œuvre », a-t-il conclu.

 

J.G 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite