Mise en place de l’organisation de la société civile des artistes: Tout ce qu’on doit savoir sur le CNOA

1 070

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Directeur des arts et du livre  Koffi Attede  rompt enfin le silence et apporte toute la clarification sur la mise en place de la société civile culturelle Béninoise. Entretenu lundi 31 août 2020 à son bureau, le Directeur des Arts et du livre du Bénin est revenu sur l’essentiel à retenir sur le Conseil National des Organisations d’artistes.

 

Il est en effet celui à qui incombe la lourde tâche de superviser le processus devant conduire à la mise en place du CNOA. Selon ses explications, il s’agit d’un creuset et en même temps, un outil que les artistes et promoteurs culturels ont souhaité mettre en place en vue de constituer un noyau solide et fiable pouvant représenter valablement tout le secteur artistique et culturel du Bénin devant le pouvoir public. Ainsi, l’élection des membres du conseil d’administration du creuset s’est tenu le 11 août 2020 dernier et c’est l’artiste peintre sculpteur Philippe Victorien Abayi qui a bénéficié de la confiance de ses pairs et a pris la tête du CA/Cnoa. À en croire le Directeur des arts et du livre (Dal), contrairement à tout ce qui s’observait avant dans le secteur artistique et culturel, le Cnoa vient  réorganiser et structurer le milieu artistique et culturel. Pour lui, la récréation est terminée. Le Cnoa donne désormais la parole et le droit au vote à toutes les associations d’artistes et non pas aux fédérations comme il était de coutume auparavant. En ce qui concerne l’élection des membres du CA/Cnoa, le Dal réfute toutes les allégations faisant état d’un supposé flou autour de la désignation des membres du Conseil National des Organisations d’Artistes du Bénin(Cnoa). « La désinformation a pris le pas. Parce que nous pensons avoir suffisamment parlé aux acteurs. Nous nous sommes déplacés vers eux. Mais apparemment, il faut encore le leur expliquer. Première chose, le ‘’Cnoa’’ n’a pas pour adhérant les fédérations d’artistes. Le conseil national des organisations d’artistes a pour adhérant les associations culturelles de base. C’est un élément important pour que chaque organisation de base qui anime notre territoire, qui contribue à l’animation culturelle de notre pays et qui fait un travail sérieux, sache qu’aujourd’hui, elle a droit à la parole et doit contribuer aux prises de décision. Donc, le Cnoa n’a pas pour adhérant privilégié les fédérations ou les confédérations. Tout simplement parce qu’il y a au Bénin des associations d’artistes qui ne sont affiliées à aucune fédération encore moins à une confédération mais qui font un travail extraordinaire. Faudrait-on les laisser en rade ? » Explique Koffi Attede avant de faire savoir que le Cnoa est une faîtière ; donc l’objectif de création est d’avoir un interlocuteur valable, fiable et représentatif de toute la classe culturelle et artistique. « Le Cnoa n’est pas mis en place pour sélectionner des clubs éligibles au financement au niveau du Fonds des arts et de la culture. D’ailleurs, il est important de souligner que la direction du fonds des arts et de la culture et la direction des arts et du livre font un travail complémentaire » précise l’autorité en vue de rappeler à ceux qui continuent de penser cela, que ce ne sont juste que des reflux des anciennes pratiques qui n’ont plus leur raison d’être dans la gouvernance actuelle. A en croire ses propos, le rôle fondamental du Cnoa est d’améliorer la relation entre le ministère du tourisme, de la culture et des arts (Mtca) et les acteurs culturels. Il est question, avec le Cnoa de savoir tenir une organisation, savoir la gérer et aller lever des fonds même si ce n’est qu’au guichet national qui est le Fac. Il ne s’agit donc pas d’un « club d’amis » qui est en train d’être créé.

 

Teddy G.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite