Présentation du modèle des sociétés sportives: Oswald Homeky annonce le modèle approprié et ses avantages

1 037

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Ministre des sports Oswald Homeky était face aux responsables des sociétés et chefs d’entreprises, lundi 31 août 2020, dans un hôtel de la place à Cotonou. L’objectif de cette rencontre était de présenter aux représentants des structures, le modèle des sociétés sportives dans le cadre des reformes qu’a entamées le gouvernement béninois dans le secteur sport du Programme d’actions du gouvernement (Pag).

 

Cette séance qui entre dans le cadre de l’implication des entreprises publiques, semi publiques et privées dans la mise en œuvre de la réforme relative à la professionnalisation des sports au Bénin aura permis au Ministre Oswald Homeky d’annoncer aux chefs des entreprises, le modèle approprié au contexte béninois ainsi que ses avantages. A l’en croire, il y a trois types de modèles que sont «Entreprise unipersonnelle sportive à responsabilité limitée (EUSRL)», «Société anonyme à objet sportif (SAOS)» et «Société anonyme sportive professionnelle (SASP)». Selon ses propos, celui approprié et adapté est le modèle «SASP». Un modèle qui impose la signature d’une convention entre la société sportive et l’association sportive détentrice du récépissé d’enregistrement. «Ce qui permet d’opérer le projet comme un business contrairement au principe non lucratif des associations (loi 1901)», dira le Ministre Homeky avant de préciser qu’à travers cette convention, l’entreprise exploite tous les attributs de l’association sportive et opère les clubs professionnels. «En contrepartie, elle finance la partie «amateur» (catégories d’âge, sport féminin)», a-t-il souligné. De même, il a fait savoir que plusieurs possibilités s’offrent aux entreprises notamment entre «personnes morales seules ou en groupement », «personnes morales et physiques» ou encore entre «personnes physiques associées».

Quid des avantages du modèle «SASP»

La société sportive est une unité distincte qui opère la partie professionnelle. Ainsi, l’entreprise construit et développe un projet sportif avec un budget y afférent. Les clubs se professionnalisent, joueurs et encadreurs techniques seront désormais régulièrement salariés. Le sponsoring et droits télé seront opérés par la société sportive et il y aura une forte animation sportive (ligues professionnelles, championnats amateurs, sport féminin) mais aussi de la meilleure visibilité pour les entreprises. «Cette réforme est dans le but de sécuriser d’abord la rémunération des joueurs et des encadreurs, d’augmenter le niveau d’intensité de nos différents championnats et enfin d’établir et d’instaurer dans notre pays, le business du sport», a rassuré le patron des sports béninois, Oswald Homeky.

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite