Komi Koutché au lancement de ‘’Ma Version’’: « Je n’ai jamais fui la justice de mon pays »

1 268

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Vendredi 28 août 2020, au lancement de son livre et après la présentation de l’ouvrage par l’écrivaine Nabou Fall, la parole a été donnée à l’auteur Komi Koutché de s’expliquer sur certaines préoccupations exprimées par des Béninois. A ceux qui se posent la question de savoir pourquoi ‘’Ma Version’’ alors que les portes des tribunaux sont ouvertes, Komi Koutché répond : « Je n’ai jamais fui la justice de mon pays. Je n’ai pas attendu la justice avant que tous les comptes pour lesquels je suis mis en cause, je me suis rendu moi-même à la Chambre des comptes qui, au titre du droit positif béninois, est le juge suprême des comptes de l‘Etat. Je n’ai pas non plus attendu qu’il y ait une justice à la manière de celle qui existe au Bénin depuis 2016, avant que je ne fasse certifier tous les comptes sous ma gestion à la tête de ces institutions conformément à l’audit. En fait je n’ai pas attendu qu’il y ait la justice qui sévit dans notre pays depuis 2016 avant de répondre à la convocation de la justice béninoise pendant qu’elle était encore républicaine. Et cette justice m’a écouté et a dit il n’y a rien dans ce dossier dans lequel je suis mis en cause. J’ai été relâché et je suis parti. C’est bien évidemment après ça que la justice, dans son format actuel, a été mise en place à partir de  juillet 2018. Et en août, on annule mon passeport et on donne consigne à tous les policiers béninois, qui m’auraient retrouvé à n’importe quel point de mon pays, de m’arrêter et de m’amener à la direction des interventions, sans qu’il n’y ait aucune décision de justice », a expliqué l’auteur de ‘’Ma Version’’.

Mais pour Komi Koutché, cette version, la sienne, ne saurait se substituer à un tribunal. « Je ne suis pas non plus à la recherche de jugement. Je suis juste à la recherche de laisser des traces puisque les paroles s’en vont, et que chaque lecteur puisse se faire sa propre opinion », a-t-il laissé entendre. A travers ce livre, Komi Koutché entend également faire un partage d’expériences sur la gestion du pouvoir, sa volonté d’assumer le passé, d’assumer le bilan du gouvernement auquel il a appartenu.

- Advertisement -

 

 

B.H

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite