Sakinatou Harouna décorée: Le gouvernement doit aller au-delà

843

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les mérites de l’héroïne de Woria dans la commune de Tchaourou ont été reconnus et salués à sa juste valeur par l’Etat béninois. Sakinatou Harouna a été reçue en audience par le Chef de l’Etat Patrice Talon qui lui a témoigné de vive voix les reconnaissances de la nation. Le clou a été sa réception dans l’ordre national du Bénin comme chevalier de l’ordre national du mérite. L’Etat se devait de le faire, car cette jeune femme a, grâce à son acte de bravoure, sauvé cinq vies humaines.

 

Maintenant, au-delà de cette décoration de Sakinatou Harouna, saluée par tous, le gouvernement doit prendre avec plus de rigueur le problème de naufrage et de chavirement de barques devenu récurrent sur les fleuves, à chaque montée d’eau. De plus en plus, ce phénomène coûte la vie à de nombreuses personnes. Pour le cas de Woria par exemple, ce sont six personnes qui ont perdu la vie dans ce drame. On en parle pas assez, admiratif de la bravoure de la jeune mère. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités afin d’éviter que de tels drames ne se reproduisent. Pour ce faire, il suffira au gouvernement de veiller à une application rigoureuse de la série de mesures qui avaient été prises en conseil des ministres au lendemain du naufrage sur le fleuve Niger dans la localité de Gouroubéri dans la commune de Karimama. En effet, le relevé du conseil des ministres du 20 Février 2019, a clairement indiqué que les ministres concernés ont été instruits afin de veiller à la mise en œuvre diligente des mesures essentielles. Au nombre desdites mesures, le gouvernement a indiqué, l’installation d’un détachement de la police fluviale au niveau des embarcadères, la formation des conducteurs des engins fluviaux, l’obligation de faire respecter la charge utile de chaque barque, l’obligation pour les conducteurs de doter chaque passager d’un gilet de sauvetage, la réalisation d’un manifeste de passagers à présenter avant chaque départ et le renforcement de la réglementation sur le transport fluvial. Pour éviter la survenue d’éventuels drames fluviaux, le gouvernement de la rupture doit veiller au respect strict de ces mesures au niveau de toutes les localités du pays dans lesquelles, le transport fluvial est pratiqué. Ce serait déjà là, un début de solution à ce problème qui fait beaucoup de dégâts humains.

Pour le cas spécifique de Woria dans la commune de Tchaourou, la construction d’un pont à l’effigie de Sakinatou Harouna pour faciliter la traversée du fleuve en toute sécurité, ne serait que le couronnement de l’hommage de la nation à cette  femme d’une bravoure exceptionnelle.

 

Albérique HOUNDJO Br/Borgou Alibori

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite