Dans l’arène du handball béninois: «On doit compter avec la Cnss-Hbc lors de la prochaine saison», dixit Arnaud Chabi Gounou

617

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) veut jouer sa partition dans la révélation du sport béninois. Dans ce cadre, elle a créé depuis quelques mois, l’Association sportive de la Cnss qui regroupe quatre disciplines sportives dont le handball. Pour en savoir davantage, Matin Libre s’est rapproché du responsable à l’organisation de la Section Handball de la Cnss, Arnaud Chabi Gounou, Inspecteur des services de sécurité sociale en service à la Cnss-Bénin. Dans cette interview qu’il nous a accordée, le passionné du football et l’amoureux du handball puis du tennis lève un coin de voile sur les ambitions de Cnss-Hbc. Il a laissé entendre que la Cnss veut redorer le blason du sport béninois. Lisez-plutôt !!!

 

Monsieur Gounou, où en êtes-vous avec la Section Handball de la Cnss ?

Il faut dire que par le passé, l’équipe de football de l’Obss, l’actuel Cnss a joué les premiers rôles au plan national dans les années 80 avant la crise que l’Institution a connue au début  des années 90.  Les anciens savent bien de ce que je parle. Egalement sur le plan musical, la Cnss a révélé des grands artistes comme Miguélito (père de petit Miguélito). L’orchestre de la Cnss existe quant à elle et fait ses prouesses sur le plan musical. C’est pour dire que la Cnss veut retrouver ses lettres de noblesse sur le plan du sport et de la culture mais cette fois-ci en diversifiant les disciplines. C’est ainsi, après le vœu fort du Gouvernement béninois, celui de voir les sociétés d’Etat parrainer ou créer des clubs de sport, la Cnss a opté pour la création d’une association sportive. Quatre disciplines ont été à cet effet retenues par la Cnss. Il s’agit du handball, du football, du basketball et l’athlétisme.

Donc, pour lancer les hostilités, l’As-Cnss a décidé de mettre en place cette année la Section Handball. Dès la mise en place de cette section et après les différentes formalités administratives, les démarches de recrutement d’un entraîneur de l’équipe masculine ont été enclenchées. Mais entre temps, la pandémie de la Covid-19 a freiné le processus. Ce qui est sûr et certain, on doit compter avec l’As-Cnss Hbc lors de la prochaine saison de handball au Bénin. Le processus de mise en place de l’encadrement technique a beaucoup avancé ces dernières semaines. Il faut noter qu’après le handball, les autres disciplines suivront très incessamment et très bientôt.

Qu’est-ce que la Cnss handball club peut apporter au handball béninois et quels seront les premiers objectifs du club ?

Je viens de dire que la Cnss ambitionne de reprendre avec ses lettres de noblesse. C’est dire que la Cnss vient pour relever plus l’image du handball béninois. L’objectif premier, c’est d’abord de jouer les premiers rôles sur le plan national puis de représenter valablement notre pays au niveau régional, africain voire mondial. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le recrutement de l’entraîneur est passé par un appel d’offre international. L’As Cnss veut d’un encadrement technique répondant aux exigences de la Fédération béninoise de handball (Fbhb) et celles de la Confédération africaine de handball (Cahb).

Alors, que retenir de l’appel à candidature au poste de l’entraîneur de Cnss Handball Club?

Il faut dire que le premier appel à candidature a été infructueux après l’étude des dossiers. Aucune des candidatures n’a pu satisfaire les exigences minimales souhaitées. Néanmoins, une organisation a été mise en place en attendant le recrutement d’un entraîneur principal. Dans le processus de ce recrutement, nous bénéficions de l’aide de la Fbhb et également du ministère des Sports. Donc, ce n’est pas que la Cnss est restée dans ses quatre murs pour définir des critères fantaisistes. Au contraire, ce sont des critères réalistes et d’actualité dans le cadre de l’encadrement technique de l’équipe de handball qui ambitionne de jouer les premiers rôles et se faire valoir sur le plan régional voire continental.

 

Quel sera le cahier de charges de ce dernier ?

Par rapport au cahier de charges de l’entraîneur principal, puisque c’est lui qui va conduire tout l’encadrement technique, il faut retenir que dès qu’on aura retenir le meilleur parmi ceux qui ont postulé, ça va se définir avec lui. Le cahier de charges sera un contrat entre l’entraîneur et la Cnss. Pour l’appel à candidature, nous avons lancé des profils que nous voulons. C’est vrai qu’il y avait un  premier appel à candidature où il y avait eu quatre postulants dont deux Béninois et deux étrangers (un Nigérian et un Sénégalais). Par rapport au profil qu’on a défini et par rapport aux exigences  de la Cahb et de la Fbhb, aucun d’eux n’a pu remplir les conditions requises. Donc, l’avis a été renouvelé. Comme je l’ai dit plus haut, nous voulons jouer plus haut. L’ambition n’est pas seulement le championnat mais plutôt sous-régional, régional et voire continental. Dès lors, nous voulons partir sur de bonnes bases. Donc, pour le moment, l’appel a été renouvelé afin de prendre un entraîneur de haut niveau. Nous ne voulons pas nous lancer dans de l’amateurisme. Nous voulons aller sur le plan professionnel.

Votre mot de fin pour clore cet entretien…

Je vous dis une fois encore merci pour cette occasion que vous m’avez offerte. Merci également à Matin Libre qui fait beaucoup pour le sport béninois. Pour finir, c’est un souhait que je veux formuler. Je voudrais demander à nos dirigeants de vite trouver des moyens afin que nous retrouvions les stades pour le bonheur de tous les acteurs sportifs. Je vous remercie.

 

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite