Plaidoyer pour un gouvernement ouvert au Bénin: L’accès public à l’information préoccupe

594

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A la faveur d’une séance d’échanges organisée ce mardi, 11 août 2020 par l’Institut néerlandais pour la démocratie multipartite en collaboration avec les organisations de la société civile et l’Assemblée nationale, des réflexions ont été menées dans l’optique de faciliter l’accès public à l’information au Bénin.

 

Alors qu’une proposition de loi portant sur l’accès public à l’information traîne sur la table des députés car n’ayant toujours pas été examinée, 80% des demandes d’accès à l’information par les citoyens à l’endroit des administrations publiques restent sans suite. Pour la Première Vice-présidente de l’Assemblée nationale, Mariam Chabi Talata Zimé, « ce séminaire est une occasion d’invitation des partenaires à jouer pleinement leur rôle en vue de l’atteinte des buts communs visés ». Quant à la coalition des OSC pour une gouvernance ouverte, elle entend s’investir aux côtés  des institutions de la République et les communes pour une bonne implémentation des principes du gouvernement ouvert au Bénin. Les principes du gouvernement ouvert font évoluer la relation entre les institutions et les citoyens en la rendant plus dynamique, mutuellement bénéfique, et fondée sur une confiance réciproque, affirme Dr Azizou Chabi Imorou, représentant de l’Institut néerlandais pour la démocratie multipartite (Nimd) au Bénin. Un système garantissant l’accès des citoyens aux documents et aux procédures de leur gouvernement afin de favoriser une transparence et une responsabilisation accrue. Ceci, tout en donnant aux citoyens les moyens nécessaires pour contrôler les décisions gouvernementales et locales, les superviser et y prendre part. Il est alors question, à travers le présent séminaire, d’instaurer un dialogue entre le parlement et les Organisations de la société civile, afin que le législateur s’approprie le contenu du gouvernement ouvert pour mieux jouer, le moment venu, sa partition pour une réussite du processus. Il est plus que jamais temps que naissent des propositions de stratégies d’interaction avec les députés, selon Fatoumata Batoko Zossou, coordonnatrice de la coalition des OSC pour une gouvernance ouverte. A l’en croire, le gouvernement ouvert renforce le pouvoir et son avènement consolide la confiance entre les gouvernants et le peuple et promeut la bonne gouvernance. Et l’un des socles de la gouvernance ouverte reste l’accès à l’information publique. Rappelons que le Bénin a exprimé en 2015 sa volonté d’adhérer aux partenariats pour le gouvernement ouvert. Une adhésion conditionnée par la transparence financière, l’accès à l’information, la divulgation des actifs et l’engagement des citoyens.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite