Nouveau pacte national: Aïvo répond à la diaspora béninoise

1 162

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A l’instar de leurs compatriotes de l’intérieur, les Béninois de l’extérieur ont eu droit hier, jeudi 13 août 2020, à un entretien avec le professeur Frédéric Joël Aïvo. Le probable candidat à l’élection présidentielle de 2021 a partagé son regard sur le Bénin et répondu aux questions de son auditoire.

Plusieurs dizaines de Béninois de l’extérieur ont participé hier à une vidéoconférence avec le professeur Joël Aïvo. Les initiateurs de la rencontre virtuelle, estimant nécessaire pour le Bénin de construire un nouveau pacte national, se sont demandé si le professeur de Droit pourrait l’incarner. Invité à s’adresser à ses compatriotes, l’universitaire les a entretenus sur l’Etat du pays et a suggéré des perspectives. Comme il en a pris l’habitude, depuis désormais deux ans avec les Béninois de toutes les contrées, le probable candidat à la présidentielle de l’an prochain a pointé du doigt les signes de détresse que présente le Bénin et appelle tous ses compatriotes à son secours.
De son malaise face aux reculs démocratiques amorcés par le Bénin depuis quatre ans, le point culminant aura été atteint face aux événements malheureux des mois de mai et juin 2019 à Cotonou, Savè, Kilibo, Tchaourou et Kandi, suite aux élections législatives. Joël Aïvo avait alors définitivement acquis la conviction qu’il faut sauver le Bénin. Mais pour cela à l’en croire, il faut que les Béninois croient en leur pays et il a pris sur lui de semer la foi et l’espoir en ses compatriotes partout où il passe. Dans la même veine, il appelle les Béninois de la diaspora à proscrire toute peur et à ne pas abandonner leur pays aux mains de ceux dont la gestion est aujourd’hui décriée. En définitive, une alternative à la gouvernance actuelle et une alternance à la tête du Bénin s’avèrent nécessaires », dira-t-il, non sans annoncer les chantiers à ouvrir.
Rassembler les Béninois et apaiser les tensions, restaurer la démocratie, relancer l’économie et redorer l’image du Bénin à l’extérieur sont les priorités que suggère l’agrégé des facultés de Droit à ses compatriotes. Et à leur tour d’exprimer leurs craintes sur le chemin de l’alternance. La plupart ont surtout cherché à savoir comment un candidat de l’alternance obtiendra-t-il les parrainages pour l’élection présidentielle à venir. Joël Aïvo donnera alors une assurance : « nous allons utiliser toutes les ressources constitutionnelles pour déverrouiller le parrainage ».

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite