Tchaourou/Woria : Sur les traces de l’héroïne Sakina Harouna

1 183

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le naufrage de Woria a fait six morts, plongeant l’arrondissement de Tchatchou et la commune de Tchaourou dans le deuil. Mais, il y a une jeune femme au coeur grand qui s’est particulièrement illustrée en se jetant dans le fleuve pour sauver la vie à cinq personnes. Ce qui a contribué à atténuer la douleur et réduit le nombre de victimes. Votre journal est allé sur les traces de Sakina Harouna, l’héroïne de Woria, sur laquelle tous les projecteurs sont braqués à cause de son acte de bravoure.

 

Djibrila-Boudo dans la localité de Woria est le hameau dans lequel vit Sakina Harouna, cette jeune femme
de l’âge de 18 ans, selon ses propres propos, 19 ans selon frère et 25 ans selon son géniteur, qui fait parler
d’elle depuis la semaine dernière. Et pour cause, elle a posé un acte héroïque qui mérite reconnaissances
et hommages. Ce lundi 10 août 2020, il sonnait 14h 40 mn, le ciel était clément dans ce hameau quand nous avons rencontré Sakina Harouna, après un parcours de combattant. L’état de la voie laisse à désirer. Très décontractée, elle est revenue sur les circonstances de son acte. Elle raconte qu’elle était en train de
causer avec une amie, quand elle a entendu des cris de détresse venant du fleuve, situé à quelques
encablures de son domicile. Dans un premier temps, il lui a été rapporté que ce sont des enfants qui jouaient non loin du fleuve, confie-t-elle. Les bruits se faisant persistants, elle s’est décidé à aller voir, une fois au niveau du fleuve, elle a remarqué que des gens s’y noyaient. « Là, sans réfléchir, je me suis jeté dans le fleuve pour les repêcher. Grâce à Dieu, j’ai pu ramener cinq personnes à la berge », a-t-elle précisé. Il s’agit de trois femmes et deux enfants qui ont eu la vie sauve grâce à la bravoure de Sakina Harouna. Elle qui ne mesure pas véritablement la portée de son acte, car elle s’étonne que radios et télévisions en parlent. Je suis heureuse et surprise en même temps, a-t-elle indiqué. Pour Sakina Haroura, tout le monde pouvait faire ce qu’elle a fait en de pareilles circonstances. C’est pourquoi, elle n’attend rien en retour. Elle dit avoir accompli un travail de Dieu. Qui est Sakina Harouna ? Sakina Harouna dont le nom restera à jamais gravé dans les annales de la commune de Tchaourou est une jeune femme âgée de 18 ans ou plus. Elle est mariée, ménagère et mère d’une fillette de deux ans. Elle a le niveau de la classe de CE1 et a fait l’école coranique. Sakina est issue d’une famille de pêcheurs. C’est d’ailleurs au sein du cocon familial qu’elle a appris à nager depuis son enfance. Coup de la providence ou pure coïncidence ? L’acte de Sakina Harouna pourrait être, à première vue, perçu comme un hasard, mais à y voir de près, on dirait un coup de la providence. En réalité, Sakina était de passage dans le hameau, après un long moment d’absence. Comme par concours de circonstance, c’est lors de son séjour que le drame s’est produit et c’est elle qui a sauvé la vie à plusieurs personnes. Ibrahim Latifa, Zaria Zakari, Barikissou Séidou et deux enfants, les rescapées du drame, ont témoigné leurs gratitudes à l’endroit de Sakina pour leur avoir sauvé la vie. Seul Dieu, pourra la récompenser à la mesure de son acte qui fait de nous des vivants, ont-elles confié.

 

Albérique HOUNDJO (Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite