Pour leur soutenance: Soulèvement des élèves-professeurs de L’Ens

1 654

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’École Normale Supérieure (Ens) à Porto-Novo est depuis ce matin du jeudi 30 juillet 2020, le théâtre d’un soulèvement des apprenants pour revendiquer la baisse des frais de soutenance et la soutenance de la 7 ème promotion. 

La 7ème promotion élèves-professeur de l’Ecole normale supérieure (Ens) de Porto-Novo n’a pas encore soutenu. Elle ne sait rien jusqu’à ce jour concernant la programmation de la soutenance. Cette promotion, en formation depuis 03 ans est au terme de leur cursus et devrait soutenir leurs mémoires de fin de formation. Malheureusement, selon ces étudiants en fin de formation, les autorités en charge de cette École semblent ne pas en faire leurs préoccupations. Réunis au sein d’un Collectif, ces élèves-professeurs de la 7ème promotion et les autres étudiants de l’Ens Porto-Novo se sont soulevés. A en croire Maxime Adjahassou, porte-parole dudit collectif, ce qui ce passe au sein de l’Ens de Porto-Novo sort de tout entendement. « ….La 7ème promotion n’a pas encore soutenu mais l’Ens de Porto-Novo a déjà lancé le processus de recrutement pour la 11ème promotion dont la rentrée est prévue dans les mois à venir », a laissé entendre Maxime Adjahassou. Face au mutisme affiché par les responsables de ce centre de formation des enseignants, le collectif exige entre autres la publication d’une note officielle portant programmation des soutenances de la 7ème  Promotion  à l’Ens dans un délai de 24h ; la programmation immédiate et non négociable des soutenances dans un délai de 24 heures  peu importe le jour de soutenance, l’abrogation pure et simple de la dernière note administrative prise par l’administration de l’école portant sur les modalités de dépôt des mémoires de soutenance à l’Ens et La suppression rapide et simple des faux frais de 100.000 francs versés par les étudiants ATP dans le compte de l’Ens._

- Advertisement -

 Autrefois à 25000f, les frais de soutenance ont connu une hausse spectaculaire du fait de la volonté de l’administration de l’ENS qui selon ces normaliens, n’aurait pas consulté le bureau de l’Association des étudiants avant la prise de la décision de la revue à la hausse. C’est ce que fustigent les normaliens.

Kola PAQUI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite