Après sa participation une rencontre au Palais: Korogoné ne dit plus rien

694

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Que devient la promesse à lui faite par Talon?)

Longtemps accusé de léthargie, l’Opposition politique au régime de la Rupture donne de plus en plus de la voix, à 9 mois de la présidentielle de 2021. Des initiatives se multiplient pour une élection ouverte. Mais une voix manque au débat. Celle du président du Mpl, l’un des partis d’opposition recalés aux communales du 17 mai 2020.

« Nous avons fait le plaidoyer de revoir la disposition liée au parrainage, carrément sauter cela. Cette loi est incomprise à cause de ce que nous vivons en ce moment. On a suggéré au chef de l’Etat de demander au Parlement d’aller au fond, de faire d’une pierre multiples coups, de nous débarrasser de cette disposition et que tout béninois se sentant capable de diriger son pays puisse participer, sans être présent à l’Assemblée nationale, sans avoir les élus communaux et municipaux, avoir la possibilité d’aller à cette élection présidentielle qui se profile à l’horizon. Il y va de l’intérêt de toutes et de tous ».

- Advertisement -

A la rencontre avec le chef de l’Etat, mercredi 03 juin 2020, le président du Mouvement populaire de libération (Mpl) Sabi Sira Korogoné a demandé l’abrogation de la loi sur le parrainage pour une élection ouverte en 2021. Une doléance à laquelle Patrice Talon a promis de réfléchir. Aujourd’hui, la même demande est portée par des partis et associations. Au nom de la Résistance nationale, le président de Restaurer l’Espoir Candide Azannaï en a fait, entre autres exigences, l’une des conditions  pour la participation de l’Opposition à la présidentielle de 2021. Dans un mémorandum adressé au chef de l’Etat, le Collectif pour l’ordre démocratique et républicain au Bénin (Coder) a demandé l’abrogation du code électoral et de toutes les lois liberticides adoptées après 2016. La même chanson est entendue du côté du nouveau parti en gestion, Les Démocrates. Dans cet écho de doléances, seul le Mpl, par la voix de son président, a eu la chance d’aborder le sujet en face du chef de l’Etat. Il en a d’ailleurs obtenu une promesse, ne serait-ce que de réflexion. Mais depuis juin, après le compte-rendu qu’il a fait de sa rencontre avec le chef de l’Etat, le président du Mpl Sabi Sira Korogon, parti qui se réclame de l’Opposition à Talon, ne suscite plus le débat. Comment comprendre, qu’à quelques mois de la présidentielle, alors même que toute l’opposition reprend à l’unisson le refrain de cette chanson entonnée par le Mpl, la voix de Sabi Sira Korogoné manque au chœur ? Où se situe au juste Korogoné ? N’est-ce pas le moment pour le président du Mpl de rappeler au chef de l’Etat la promesse qu’il lui a faite ?

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite