60 ans d’indépendance/Discours de Talon à la Nation: Détrompons-nous, ce sera sans surprise !

931

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Vendredi 31 juillet 2020, le chef de l’Etat béninois s’adressera à son peuple. Veille de la commémoration de l’accession du Bénin à l’indépendance, Patrice Talon renouvèlera ce rituel annuel et républicain. Mais la particularité cette année, c’est le soixantième anniversaire de la fête nationale et le cinquième et dernier discours du quinquennat unique que le président Talon s’est engagé, en 2016, à faire. Ce qui, sans doute, pousse certains à dire que ce message à la Nation est très attendu. Que dira alors d’extraordinaire le chantre de la Rupture et du Nouveau départ ? Accorder la grâce présidentielle  à ses concitoyens qui sont en exil ? Tendre la main à la classe opposante et aller à l’abrogation de certaines lois querellées dans la perspective de 2021 ?   Pour la Rédaction de Matin Libre, ce serait une gageure que Patrice Talon crée la surprise en allant sur ces pistes souhaitées par plus d’un. A moins qu’il ait un autre agenda caché : celui d’être porté en triomphe à quelques neuf mois de la présidentielle. Sinon que, comme il est de coutume, le président de la République s’attardera sur les classements élogieux contrastants enregistrés par le Bénin et réalisés par des institutions et structures internationales. Il va une fois encore s’en réjouir, dira que c’est le fruit de beaucoup d’efforts et de sacrifices tout en exhortant les Béninoises et Béninois à en consentir plus, pour plus de résilience. Il abordera la crise sanitaire mondiale que subit, de pleins fouets, le Bénin. Patrice Talon se réjouira des dispositions inédites prises par son gouvernement pour que le pays soit seulement à 1700 cas confirmés et plus de 1000 patients guéris. Il pourrait féliciter tous les acteurs qui se sont mobilisés pour éviter la propagation du virus. Il n’oubliera certainement pas de rappeler les mesures sociales liées au Covid 19 que son gouvernement a décrété au profit de certaines Pme des secteurs formel et informel. Le chef de l’Etat va-t-il passer sous silence l’année scolaire supposée sauvée avec la tenue effective des examens ? Les élections communales pourront aussi occuper quelques lignes du message.  Le reste, Patrice Talon va projeter ses compatriotes dans l’espérance d’un Bénin paradisiaque. Ceux qui espèrent qu’il dise un mot sur son ‘’ j’aviserai’’ lancé en 2017, par rapport à son mandat unique, après l’échec de la révision de la Constitution, devront certainement patienter. Dans les mêmes conditions en 2019, le chef de l’Etat lâchait : « Le Bénin qui a besoin de toutes ses filles et de tous ses fils, y compris ceux qui, dans leur parcours, ont connu des moments de faiblesse au point d’entrer en conflit avec les lois de la République ». On pourrait penser que cette phrase fait allusion aussi aux exilés. Mais s’appuyant sur cet extrait de son discours l’an dernier, Patrice Talon pourrait accorder la grâce à certains Béninois en prison sur le territoire national. Mais est-ce qu’il dira un mot sur Sébastien Ajavon, Valentin Djènontin, Komi Koutché, Léhady Soglo et le reste ? Ce sera peut-être l’œuvre du Génie Béninois.

- Advertisement -

Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite