Pour redorer le blason de la presse sportive en ligne: L’Abpsl et l’Upmb pour une meilleure collaboration

570

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Une délégation du Conseil d’administration de l’Association béninoise de la presse sportive en Ligne (Abpsl) était au cabinet de la présidente de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb), Zakiath Latoundji. C’était mardi 14 juillet 2020 à la Maison des Médias à Gbèdjromèdé à Cotonou. Plusieurs sujets ont été abordés.

 

L’historique de la naissance de l’Abpsl, les conditions d’adhésion à l’Upmb et le dernier communiqué de la Haute autorité de l’audio-visuel et de la Communication (Haac) par rapport à la suspension des activités des médias en ligne au Bénin. Tels sont les sujets abordés au cours de cette rencontre. Le Président de l’Abpsl, Sènankpon Pérez Lekotan est d’abord revenu sur l’historique de l’Association qu’il préside depuis le 26 décembre 2019 avant d’exposer les objectifs et la vision de celle-ci. Le président de l’Abpsl a évoqué la question de la spécialisation des hommes des médias et la formation pour renforcer leur capacité dans l’exercice de leur fonction. Il a sollicité le soutien de l’Upmb pour qu’elle initie des formations au profit des journalistes reporters sportifs. Le président de l’Abpsl a exprimé sa crainte à propos de la récente décision de la Haac à travers son communiqué N°005-20-HAAC/PT/SG/SCS ayant rapport avec la presse en ligne au Bénin.

Satisfaite, la présidente de l’Upmb, Zakiath Latoundji, a félicité les membres pour la spécialisation. «Ma réflexion avec vous est de travailler à identifier des partenaires qui seront prêts à accompagner la formation dans le secteur de la presse sportive. L’Upmb est disponible à apporter sa caution pour la réalisation de ce projet», rassure Zakiath Latoundji avant de fustiger le dernier communiqué de la Haac par rapport à la suspension des médias en ligne. «J’avoue que je suis très surprise autant que vous par cette décision», s’exclame la présidente de l’Upmb. Elle estime que la Haac est dans son rôle de réguler l’exercice de la presse en ligne au Bénin cependant, elle trouve que la méthode est biaisée et que la Haac devrait donner une suite au processus lancé par elle en 2018 avant de s’attaquer aux promoteurs de médias en ligne. Elle rassure que l’Upmb servira de couloir de transmission des propositions aux autorités.

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite