Présidentielle de 2021: Opposition : quelle stratégie ?

2 156

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Alors que dans une déclaration signée de Candide Azannaï, la Résistance nationale conditionne sa participation à la présidentielle de 2021 à la tenue d’un dialogue politique et social participatif et inclusif, les rumeurs annoncent la création prochaine d’un parti politique qui regroupe les têtes de pont de l’Opposition. A quelques neuf mois de la présidentielle, le visage que présente l’Opposition au régime de la Rupture est loin d’être perceptible. Mais cela peut participer d’une stratégie.

 

Rendez-vous électoral d’une importance capitale, la présidentielle de 2021 présente encore beaucoup d’inconnus. Devant la volonté du chef de l’Etat de maintenir le suspense sur sa candidature ou non, de son côté, l’Opposition avance à visage camouflé. Nul ne peut dire à ce jour quelles cartes elle compte abattre pour se tirer d’affaire.

Dans une déclaration rendue publique et portant la seule signature de Candide Azannaï (chose curieuse), le mot d’ordre semble toujours être au boycott si les questions préjudicielles que constituent les Législatives non inclusives avec son cortège de violences ne sont pas réglées lors d’un dialogue politique et social inclusif. Ce qui risque de ne jamais se produire, quand on sait la posture qu’adopte jusque-là le gouvernement de la Rupture. Que faire alors dans ce cas ?

- Advertisement -

D’un autre côté, il y en a au sein de cette Opposition qui se demandent si la politique de la chaise vide est la seule option. Un parti qui regroupe certaines grandes figures de cette Opposition serait en gestation. Il a pour nom ‘’Les Démocrates’’. Son principal objectif, trouver l’oiseau rare, l’homme de consensus capable de porter le flambeau de l’Opposition à la présidentielle.

Dans le même temps, la candidature de Joël Aïvo, une personnalité politique très proche de l’Opposition est annoncée.

Si dans le rang du pouvoir, les ambitions présidentielles sont étouffées par le silence de plus en plus pesant du chef de l’Etat, l’Opposition donne l’impression de ne pas s’unir. Chien échaudé, craint l’eau froide, dit l’adage. Cette perception peut être une vue de l’esprit, une manière de brouiller les cartes, ne pas se laisser découvrir trop tôt afin d’anticiper les coups et se donner toutes les chances. Il ne sera pas alors une surprise de voir demain cette Opposition s’unir autour d’un seul candidat.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite