Dégradation des voies et stationnement anarchique à Abomey-Calavi Société “HNRB“: les populations se plaignent

718

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Malgré les instructions du maire Angelo Ahouandjinou, la société indifférente)

Les populations riveraines de la base de la société chinoise “HNRB-HNCC“, installée dans la commune d’Abomey-Calavi, n’en peuvent plus. Elles se plaignent de la dégradation des voies par les camions de la société chinoise et surtout du stationnement anarchique desdits camions, bloquant la circulation. Malgré les instructions du maire d’Abomey-Calavi, la société semble visiblement indifférente aux cris des populations…

Si la société chinoise se doit de contribuer à l’entretien ou la réfection des voies d’accès à sa base à Zoundja à Abomey-Calavi, cette entreprise de BTP, attributaire du projet “Asphaltage“ s’illustre malheureusement comme un champion de la dégradation de la voie publique à Abomey-Calavi précisément à quelques mètres du Tribunal. Si la voie menant du carrefour Arconville au Tribunal semble praticable, il faudra néanmoins attendre ou espérer que le projet Asphaltage du gouvernement s’étende aux localités environnantes notamment au quartier Zoundja pour voir enfin, réparés, les dégâts causés par les camions de la société chinoise “HNRB“. Du tribunal à la base de la société chinoise, inutile de vouloir emprunter le tronçon. La voie est quasiment impraticable. Et pour cause, de grands fossés devenus des réceptacles d’eau s’y trouvent au point où même en temps de sécheresse, les flaques d’eau y demeurent. D’ailleurs, les usagers sont contraints de se frayer juste un chemin le long du mur des maisons environnantes pour se tirer d’affaire ou atteindre leur destination. Chose curieuse, malgré l’état dégradant de la voie, les camions de la société chinoise s’en sortent vaille que vaille. Ils sont pratiquement les seuls utilisateurs de la voie désormais, confie un riverain, indigné. “La voie n’était pas dans cet état bien qu’elle n’était pas pavée. Mais ces chinois, avec leurs camions, ont fait de la voie, un enfer, un véritable calvaire pour les usagers. Le mal, c’est qu’ils ne s’en soucient point“, déplore ce dernier. Loin de contribuer à soulager les peines des populations, elle leur complique malheureusement l’existence. Inadmissible ! Et comme si cela ne suffisait pas, les camions de la société stationnent anarchiquement sur le tronçon au point où il est quasi-impossible de circuler.

Malgré les instructions du maire…

- Advertisement -

Alerté par notre rédaction dans l’après-midi du dimanche, 21 juin 2020, le nouveau maire d’Abomey-Calavi, Angelo Ahouandjinou s’est dépêché sur les lieux pour faire le constat. Indignée, l’autorité communale a menacé de taper immédiatement du poing sur la table. Ainsi, de sources bien introduites, le maire Angelo Ahouandjinou aurait donné des instructions au commissariat de police afin que cessent le bordel et les peines des populations. Mais à ce jour, rien n’a changé. Les responsables de l’entreprise ne sont visiblement pas prêts de soulager les peines des populations. Ils auraient des relations au sommet de l’Etat et se ficheraient donc des instructions de l’autorité communale. Le calvaire des usagers ne fait donc que commencer. Faut-il le rappeler, la société HNRB est en charge des chantiers des lots 10A et 1A du projet Asphaltage respectivement à Abomey-Calavi et Cotonou.

 

M.M

                

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite