Bénin/Covid 19: Le Canea invite à intégrer le Wash dans la riposte

569

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement béninois pour lutter contre le Corona virus, le Cadre de concertation des acteurs non étatiques pour l’eau et l’assainissement (Canea) tient depuis hier, jeudi 9 juillet, sa 1ere session ordinaire de l’année 2020. Placée sous le thème: «  Le Canea dans la riposte au Covid 19 : mettre le Wash au cœur des préoccupations », la rencontre a réuni des partenaires techniques et financiers, des Organisations de la société civile membres actifs et potentiels membres du Canea, venues des départements du pays. C’est un thème choisi à dessein, le contexte de la crise sanitaire mondiale s’y prête.

 

- Advertisement -

La présente session du Canea, qui prend fin ce vendredi vise à contribuer à la mobilisation de la volonté politique pour l’hygiène et l’assainissement face au Covid 19. A cet effet, les participants auront à définir des stratégies de mise en œuvre du Plan de travail dans le contexte du Covid 19, valider le draft du rapport Osc 2019 à présenter à la revue sectorielle gestion 2019 et identifier des actions de renforcement du plaidoyer sur la priorisation de l’hygiène et de l’assainissement. Le Canea entend jouer sa partition en portant la voix des sans voix, et en prenant une part active dans la riposte contre le Corona virus. C’est pourquoi, dans son mot à l’ouverture de la session qui se tient à l’Infosec à Cotonou, Alice Chabi Guiya, chef antenne Helvetas Parakou s’est réjouie de la tenue de cette rencontre qui était en sursis à cause de la pandémie. À sa suite, le coordonnateur national du Wsscc, Félix Adegnika a laissé entendre que la prévention du Covid 19 est essentiellement et indéniablement Wash, c’est-à-dire dire Eau-hygiène-assainissement. D’où selon lui, les Organisations de la société civile (Osc) ont un rôle important à jouer pour que leçons et opportunités soient tirées de cette pandémie, et surtout pour que les plaidoyers qui se font depuis sur le Wash «  soient actés  au niveau des décideurs et de la communauté ». Parlant de plaidoyers, il a insisté sur le réflexe du lavage des mains à l’eau et au savon, puis du réflexe pour les mesures d’hygiène dans la communauté. « Il est important que dans cette situation de pandémie, qu’on puisse s’appesantir sur le sort des plus vulnérables parce qu’aujourd’hui nous parlons de dispositions à prendre, de gestes barrières, de mesures préventives, de lavage de mains… Mais il faut avoir l’eau avant de démarrer. Pensons à ceux qui n’ont pas accès à l’eau potable pour faire ces gestes, pour respecter ces mesures », a déclaré, à son tour, le président du Canea, André Zogo. Ainsi, il va exhorter les participants à s’inscrire dans la dynamique de réorientation des actions qui étaient prévues dans le Plan d’action en vue de faire face à la riposte. Au terme de la première journée qui a permis d’évaluer le niveau de mise en œuvre de la feuille de route des activités validées à la session de septembre 2019 et de l’actualiser pour 2020 en tenant compte de la pandémie, il sera plus question, ce jour, de partager les expériences, de voir les acquis et les bonnes pratiques des uns et des autres et de les inscrire dans le processus d’apprentissage mutuel. L’organisation de cette session a été possible grâce à l’appui de certains partenaires comme Wsscc, Swa et le Programme Omi-Delta à travers le volet Gouvernance (2018-2020). C’est donc à juste titre que M. Zogo n’a pas manqué de les remercier.

JB

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite