Demande de relecture du Code électoral: La Résistante nationale dément et clarifie

1 107

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il se susurre  au sein de l’opinion ces derniers jours, l’idée de relecture du Code Électoral, aux fins de sauter le verrou de parrainage,  en vue de permettre aux membres de l’Opposition de prendre part à la prochaine présidentielle. Réunie au sein de la Résistance nationale, l’Opposition au pouvoir de Patrice Talon, s’inscrit en faux contre de telles allégations et crie à la manipulation.

 

« La Résistance Nationale informe l’opinion nationale et internationale qu’elle ne s’est jamais réunie nulle part pour lever son mot d’ordre de résistance permanente contre le coup d’Etat législatif et constitutionnel sanglant et meurtrier en perpétration par le pouvoir dit de la rupture et contre la panoplie des lois iniques, inopérantes, sources de conflits et de perturbations de la quiétude sociale et de la paix. Aucun ordre du jour de la Résistance nationale n’a porté sur une quelconque participation à une quelconque parodie électorale en 2021 », précise la déclaration de la Résistance nationale, signée par Candide Azannaï. Selon les membres, « il est un acte de folie que de penser à une élection dans un contexte de dictature, de déni de l’Etat de droit, de restriction des libertés, de main mise sur tout le fichier électoral et sur toutes les institutions dédiées à la préparation, à l’organisation, à la proclamation des résultats desdites élections ». Depuis avril 2016 renseignent-ils, le chef de l’Etat « s’est attelé … à détruire sous le slogan de la ruse et de la rage de ses affidés, les critères et les conditions de tenue d’élections politiques pour le choix et pour le renouvellement du personnel politique et de leurs mandats respectifs ». Ils dénoncent par la même occasion, la vassalisation de la quasi-totalité des institutions de la République et de leurs membres par le pouvoir exécutif. « En de pareilles circonstances, le seul effet de participer à une élection est de légitimer une dictature, d’avaliser la forfaiture et l’imposture et in fine de réhabiliter un dictateur aux mains gantées de sang. Aucun démocrate résistant ne doit sous aucun prétexte cautionner une pareille compromission », ont-ils déclaré.

Appel

- Advertisement -

Dans sa déclaration, la Résistance nationale invite chaque citoyen béninois et l’ensemble des démocrates, à se convaincre de ce que l’urgence pour la République du Bénin est de rétablir les fondamentaux de la Démocratie et non de prendre le chemin d’une quelconque parodie électorale en 2021. La Résistance nationale, en se référant aux actes de ses assises d’octobre 2019, exige la tenue sans délai, d’un dialogue politique et social participatif et inclusif de l’ensemble de la classe politique et de la société civile, à l’effet de normaliser et de rétablir les standards démocratiques « malencontreusement reniés, bafoués et ruinés par le pouvoir dictatorial dit de la rupture ».

 

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite