Covid 19/ Reconnaissance du gouvernement aux agents de santé: « Et pourtant, des agents de santé sont toujours sans salaire », crie le Syntrasesh

1 010

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans un récent message, le gouvernement a salué l’engagement « très apprécié » des professionnels de la santé « au front et en première ligne de la riposte au Bénin contre ce mal pernicieux », le corona virus.  A quelque chose, malheur est bon, réagit le secrétaire général du Syntrasesh qui se réjouit « que depuis deux mois, les invectives envers le personnel sanitaire au sein de l’opinion ont mystérieusement disparu pour laisser place à des compliments, des félicitations et des encouragements ». Pour le syndicaliste, en effet, cet hommage de l’Exécutif n’est que l’arbre qui cache la forêt. « Et pourtant parmi ce personnel qui semble se tuer à la tâche, il en existe à qui l’Etat doit des années de salaire. (…) A la santé, devant un an, deux ans, cinq ans, huit ans sans salaire, on a le sentiment qu’il n’y a pas péril en la demeure », dénonce Soulé Salako, Sg du Syndicat national des travailleurs des services de la santé humaine du Bénin (Syntrasesh).  Les agents dont il est question ici sont ceux recrutés sur fonds de mesures sociales il y a plus d’une décennie mais le reversement dans la Fonction publique n’a pas été fait chez la plupart. A côté de ceux-ci, il y a « d’autres agents de santé, qui sont, eux, reversés à la Fonction publique, qui ont leur contrat depuis quatre ans, depuis cinq ans, depuis six ans qui sont sans salaire également. Et c’est une situation que le ministère de la santé maîtrise… », renchérit M. Salako. Il déplore la sourde oreille des autorités du ministère de tutelle malgré les multiples courriers à elles adressés pour solliciter le dialogue autour d’une table de négociation, même si par finir, le Directeur de cabinet, lors du Conseil sectoriel de dialogue, s’est engagé en février 2020 à faire un suivi personnel du dossier. « Nous demandons au gouvernement, au régime du président Patrice Talon, au ministre de la santé, au ministre des Finances de tout faire pour débloquer les salaires des agents sur fonds de mesures sociales. Les pères et mères de famille vont au service matin, midi, soir avec cette situation où les cas de Covid sont constatés dans les centres de santé » ; martèle le secrétaire général du Syntrasesh. « Nous ne saurions finir, sans rappeler que les agents de santé ne sont pas suffisamment protégés contre le Covid 19. Il est impératif de faire une évaluation sur la disponibilité des lave-mains, des gels, des gants, des solutions de décontamination, des masques de qualité au niveau de toutes les structures sanitaires. Il est urgent de s’inquiéter sur le non-respect de la distanciation au niveau de certains services de vaccination et de consultation prénatale et de donner des directives claires et pratiques », conclut-il.

- Advertisement -

 

M.M 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite