Bénin/Tournée présidentielle Talon: une seule sortie flash au Nord, en 5 ans ?

1 970

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dangbo, Sakété, Agoué, Dassa-Zoumè, Bantè, Malanville… bref la liste  des localités qui n’ont plus vu le président Patrice Talon depuis 2016 qu’il a parcouru le pays en tant que candidat à la présidentielle, est longue. Même après les tensions post-législatives de 2019 qui ont fait beaucoup de dégâts à Savè, Parakou et bien de communes, il a préféré envoyer des émissaires ministres. Sa réelle sortie d’échanges avec les populations, sur ses actions, surtout à l’intérieur du pays, date de novembre 2016 où en 48 heures, il a sillonné Parakou, Sèmèrè et Djougou dans la partie septentrionale du pays. 

 

- Advertisement -

Contrairement à son prédécesseur Yayi Boni, quand on aura initié un sondage au plan national et dans les contrées lointaines du Bénin, ce n’est pas évident que la majorité des Béninois connaisse  ou reconnaisse aussi facilement leur président dans un parterre de personnalités. Peut-être les Béninois qui ont de poste téléviseur ou de téléphone Android. Patrice Talon se fait rare voire rarissime sur le terrain. La prise de contact physique et périodique avec ses compatriotes sur sa gouvernance n’est presque pas dans son agenda quinquennal. À part les occasions officielles de reddition de comptes à l’Assemblée nationale ou à certaines de ses sorties médiatiques, le chantre de la Rupture et du Nouveau départ ne juge visiblement pas opportun d’aller rencontrer les populations à la base pour communier avec elles. Ses collaborateurs ministres et autres cadres sont laissés dans ce rôle. Et pourtant en 2016, pour aller quémander les suffrages de ses compatriotes dans le cadre de la campagne électorale pour la présidentielle, le candidat devenu président de la République, a parcouru tous les départements du pays en quelques jours. Une fois le pouvoir obtenu, il a été lancé publiquement à la face du monde que Patrice Talon ne fera pas du populisme ou de la gouvernance spectacle. Place donc à la ” normo gouvernance” depuis les quatre murs du Palais de la Marina à Cotonou. En effet, et ce sauf oubli, depuis avril 2016 qu’il a été investi dans ses fonctions, le président Talon n’a effectué qu’une sortie officielle flash, de longue distance, qui l’a emmené juste à Djougou dans la partie septentrionale du pays, en passant par Parakou. Après cela, on peut compter ses descentes à Porto-Novo, Ouidah au sud du Bénin, puis Abomey au centre, pour soit aller au Parlement sacrifier à une tradition constitutionnelle, soit prendre part à des messes catholiques, soit à des cérémonies culturelles officielles ou en soutien à des colaborateurs. Et, incognito, le cortège présidentiel retourne à Cotonou. Dans Cotonou et à Allada, ses sorties se résument à des visites rapides de chantiers. Pas de temps consacré,  outre mesure, aux populations. Pour les quelques curieux qui sortent souvent, ils se contentent généralement des coups de mains agitées  à leur endroit suivi du message d’exhortation à la patience ” mi kou do sourou sé aa! ” (langue nationale Fon). Encore quelques 9 mois pour la fin du mandat unique sollicité par Patrice Talon et sur lequel il a prêté serment. Les Béninois auront-ils enfin droit à une vraie tournée nationale officielle qui prendra en compte les douze départements et 77 communes du pays ? Ou bien les mandants doivent-ils simplement s’en tenir à ces quelques sorties du chef de l’État énumérés supra ?

Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite