Accusé de détournement de deniers publics et de corruption: Léhady Soglo blanchi par la Criet

611

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Statuant en matière correctionnelle, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), s’est penchée mardi 30 juin 2020, sur le dossier de l’ancien maire de Cotonou. Léhady Soglo a été jugé dans l’affaire de malversations financières à la mairie de Cotonou impliquant lui et une vingtaine d’autres prévenus, notamment des cadres de l’administration municipale. Dans son jugement la cour a déclaré Léhady Soglo coupable des faits d’abus de fonction, alors maire de Cotonou. En revanche, il a été relaxé au bénéfice du doute pour les faits de détournement de deniers publics et de corruption dans les passations des marchés publics dont on l’accablait. Même si pour les faits d’abus de fonction, il écope en plus de la peine d’emprisonnement, du payement de cinq millions F Cfa d’amende et de la somme de 267,005 millions F Cfa à titre de dommages-intérêts à l’Etat béninois constitué partie civile dans le dossier avec un mandat d’arrêt contre lui, dans l’affaire de détournement de deniers publics et de corruption dans les passation des marchés publics, il est clair que Léhady Soglo est blanchi. Les principaux chefs d’accusation qui lui ont valu, sur ce fait, son éviction de la tête de la mairie de Cotonou par le Pouvoir en place et son exil forcé depuis 2017, tombent donc. Ce verdict enflamme depuis hier la toile. Les commentaires et autres réactions fusent de toutes parts. La thèse de l’acharnement contre un énième opposant au régime de Patrice Talon revient fréquemment.

 

- Advertisement -

Th. A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite