Présidentielle 2021: Vers la désignation des candidats de l’Opposition par le pouvoir

631

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Bénin organisera une nouvelle élection présidentielle en mars 2021. À quelques neuf mois de cette échéance, nul ne saurait affirmer avec assurance ce qu’il en est des candidats de l’Opposition, qu’elle soit modérée ou dure. Quand on sait que c’est le parrainage qui dissuade en grande partie l’annonce des candidatures dans ces deux courants de l’Opposition, les déclarations tous azimuts des caciques du pouvoir viennent renforcer la thèse selon laquelle par cette disposition du Code électoral, tout candidat devant rivaliser avec celui de la Mouvance sera implicitement d’abord oint par la même Mouvance.

 

- Advertisement -

Contrairement aux présidentielles antérieures où les candidatures pouvaient déjà pleuvoir même à un an de l’échéance, tout est encore à l’étape des rumeurs à neuf mois de la fin du mandat de l’actuel locataire de la Marina. Aussi bien du côté de la Mouvance que de l’Opposition, rien à se mettre sous la dent. Même si plusieurs candidats, les plus en vue de l’Opposition aile dure au régime de Patrice Talon sont tous à tort ou raison out de cette joute électorale parce que soit condamnés ou en exil, d’autres éminences grises sont encore éligibles. Seulement, qu’ils se trouvent dans le rang de l’Opposition radicale ou modérée, ils peinent à s’annoncer. Contrainte ou dilemme ? Désormais en vigueur au Bénin, le système de parrainage intégré au Code électoral par les députés sera, sauf revirement, mis à l’épreuve pour le compte de cette élection. Aucun parti de ces Oppositions n’ayant pas de députés à l’Assemblée nationale ni le nombre de Maires requis pour parrainer un candidat, il est évident que le parrainage fait partie de ce qui retient les appétits du côté des Opposants. Comment donc esquiver ou sauter ce verrou ? Dans le rang de la Mouvance, des réponses à cette question s’annoncent déjà. Si pour certains caciques les candidats de l’Opposition peuvent être parrainés par des élus de la Mouvance, d’autres estiment par contre que l’esprit de la loi ne concorde pas à priori avec cette astuce. Seulement, tous ces discours contrastés des membres de la même Mouvance semblent maintenir le flou habituel. Peut-être pour endormir l’Opposition voire l’opinion. Sinon il est clair qu’en dessous, un agenda se déroule. Suivi de très près par les organismes régionaux et institutions internationales à cause de l’exclusion fardée de l’Opposition aux dernières élections, le patron de la Mouvance voudra se mettre au-dessus de la mêlée  pour le compte de cette élection présidentielle. Ceci, en cherchant à s’opposer des challengers ou à défaut, les opposer à son candidat dauphin. De ce fait, il n’y pas meilleure solution que de trier dans le rang des Opposants qui ne pèsent pas a priori, les parrainer et les battre facilement dans les urnes. Autrement, tout autre challenger sérieux, rassembleur et menaçant dans le rang de l’Opposition pourrait donc sans l’onction du Président de la république, voir son rêve briser. À moins qu’on en vienne à une candidature unique.

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite