Célébration des 60 ans d’indépendance au Bénin : 1er août, ça craint !

1 522

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

1er août 1960-1er août 2020. Cela fera, dans quelques jours, 60 ans que le Bénin a acquis son indépendance. C’est un évènement qui se célèbre chaque année tant par le président de la République, son gouvernement, l’armée et l’ensemble des forces vives de la Nation. Depuis quelques années, cette célébration est même décentralisée et chaque commune en fait, à sa manière, un moment festif. Outre le dépôt de gerbe et le défilé militaire en hommage aux forces de sécurité et de défense, qui ponctuent la manifestation que préside le chef de l’État à Cotonou,  dans les autres communes du pays, elle est élargie au défilé civil, à un match de football et autres réjouissances populaires. 60 ans d’indépendance, soit six décennies après l’accession du Bénin (ex Dahomey) à la souveraineté nationale, cela devrait normalement être célébré d’un cachet spécial. Encore que c’est la cinquième et dernière célébration que présidera Patrice Talon sous son mandat unique sollicité et qui prend fin le 5 avril 2021. Mais pendant que le gouvernement met les bouchées doubles pour faire  vivre une fête dans un décor tout aussi particulier aux Béninois et au monde entier sur la désormais autoroute allant du Port autonome de Cotonou vers l’aéroport, il va falloir compter avec la crise sanitaire mondiale de la Covid 19. En effet, bien que la volonté du chef de l’État est de déplacer les manifestations de la traditionnelle fête du 1er août vers ce boulevard de la Marina où les  travaux sont presque achevés, des questions subsistent au regard de l’actualité liée au Corona virus avec la courbe que présente le mal depuis environ un mois. Plus de 1200 cas confirmés avec plus de 800 patients sous traitement et plus de 20 décès. Avec ce tableau inquiétant, il convient de se demander si la fête aura-t-elle vraiment lieu ? Les répétitions pour la mise au pas des soldats pour le défilé, c’est dans trois semaines au plus tard. Dans un contexte où le championnat national de football et toutes les activités sportives sont au repos voire annulés, avec l’interdiction formelle faite aux populations de voir un regroupement de plus de  cinquante personnes, le gouvernement prendra-t-il à nouveau le risque d’organiser ce défilé comme ce fut le cas des récentes élections municipales dites exclusivement médiatiques? Autrement dit, si la courbe montait, va-t-on foncer en faisant l’option de disposer sur les lieux des dispositifs de lavages de mains aux forces armées et leur distribuer des masques  pour qu’ait lieu le défilé militaire? Les populations et autres curieux vont-ils être interdits d’accès au site  si manifestations devraient y avoir ? Que décidera Patrice Talon dans les prochains jours ? Va-t-il à nouveau se tourner via visioconférence vers les présidents d’institution qui lui ont tout le temps donné feu vert (allusion faite aux législatives en 2019 et aux communales en 2020) ? Les jours à venir nous situeront. Quid de cette célébration au niveau communal également.

 

- Advertisement -

Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite