Développement agricole et commercial du Bénin: Les projets de Léonard Sèbio

321

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au phénomène de fuite des cerveaux qui a longtemps fait du tort à l’Afrique, s’oppose aujourd’hui, de plus en plus, celui du retour des cerveaux en Afrique. Ils sont nombreux ces africains de la diaspora qui ne demandent qu’à revenir chez eux, faire profiter à leur pays d’origine le savoir-faire qui a fait leur renommée en Occident et partout ailleurs dans le monde. C’est le cas par exemple de Thione Niang, ancien responsable des jeunes démocrates aux Etats-Unis, très proche de Barack Obama, aujourd’hui installé au Sénégal où il forme les jeunes dans l’agriculture. Le Bénin aussi a son Thione Niang. Il s’appelle Léonard Sèbio. Au Brésil depuis 1984 cet ingénieur diplômé en Génie agroindustriel et chercheur spécialiste en Science et Technologie de la Biomasse à l UNICAMP au Brésil, l´une des célèbres Universités de l´Amérique Latine est en lui seul un condensé de compétences. Plusieurs fois lauréat dans le domaine de la recherche scientifique et détenteur d´un brevet d´inventeur, il a élaboré des projets de coopération synergique entre le Brésil et l’Afrique, avec comme pays d’implémentation le Bénin. Au besoin tout son désir, c’est l’accompagnement de l’Etat béninois pour la mise en œuvre de ces projets innovants.

« Si tous les enfants du pays venaient, par leurs mains assemblées, boucher les trous de la jarre trouée, le pays sera sauvé ». Cette métaphore du roi Ghézo est d’actualité aujourd’hui plus qu’hier. Pour la concrétisation des projets du Programme d’action du gouvernement (Pag), le gouvernement de la Rupture a besoin de l’aide de toutes les compétences. D’ores et déjà, il peut compter sur Léonard Sèbio.

Déjà, lors d’une visite officielle au Brésil l´ancien Président béninois le Dr Boni Yayi a été informé par l´Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire accrédité auprès du Gouvernement brésilien à l´époque qu’il y a l’un de ses compatriotes qui dispose de compétences avérées dans le domaine de l’agro-industrie et qui fait de bonnes choses à l’Université de Campinas. C’est ainsi que Boni Yayi a fait venir Léonard Sèbio à Cotonou et l’a présenté au stade de l’Amitié. Il était question en ce temps d’un projet d’énergie renouvelable. Boni Yayi a confié le projet à ses collaborateurs pour, qu’ensemble avec Léonard Sèbio, ils étudient les conditions de sa mise en œuvre. Malheureusement le projet n’a pas abouti para manque d´une analyse systémique des externalités technologiques et politico sociales. Le progrès technique est un déterminant fondamental de la croissance à long terme; autrement dit, sans progrès technique, les économies tendraient vers un état stationnaire en raison de la décroissance de la productivité marginale des facteurs de production.

Cependant, malgré cette première expérience non concrétisée, ce chercheur académique confiné dans la logique d´apporter sa pierre à l´édification du développement durable n’a pas renoncé à ce besoin de faire profiter au Bénin son expertise. Autre régime, autre mœurs, il espère qu’avec le gouvernement de la Rupture, tous ses projets pourront connaître un début d’exécution surtout dans un contexte où le gouvernement a besoin de toutes les compétences pour mener à bien les projets du Pag. Aujourd’hui, rentrer au pays et contribuer au développement de son pays, est sa seule motivation.

Des exemples de projets

- Advertisement -

 

Léonard Sèbio n’est pas un cadre de bureau. Dans sa liste de projets déjà élaborés et les sources de financement en prospection, il  y a le projet ICIS Cluster Coop Sud Brésil-Bénin qui implique l´Investissement en Commerce Industrie et Service. Ce projet se base sur l’implantation au Bénin, pays strategique de transit dans la sous-région, d’une cité commerciale qui regroupera, en partenariat avec des investisseurs brésiliens, un central de distribution grossiste, un shopping center, un centre médical de diagnostic par images, un hôtel, des sociétés de service et un site sportif de loisir avec divers atouts constituant un cluster. La cité serait installée dans la région de l’Ouémé, compte tenu de la proximité du géant frère voisin le Nigeria et sa grande ville Lagos à cause du potentiel commercial consommateur.

Le second projet est un programme de popularisation de la mécanisation agricole assistée au Bénin/ 2PMAAB. Il consiste à créer un programme pilote pour populariser la mécanisation agricole assistée à partir de l’acquisition des machines et engins agricoles neufs ou usagés, bien adaptés aux réalités agricoles locales, en les louant par la suite aux paysans pour accélérer et attirer les jeunes aux activités agricoles en facilitant et rendant moins pénibles les travaux de production agricole qui est l´une des sources de progrès économique.

 

Voici ci-joint le fichier PDF.

Téléchargez le fichier PDF 1-2PMAAB 06-2020 (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite