Lancement du nouveau produit de microcrédit: Les Systèmes Financiers Décentralisés outillés

1 181

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En prélude au lancement de la phase pilote d’un nouveau produit de microcrédit, le ministère des Affaires sociales et de la micro-finance organise  un atelier de formation au profit des Systèmes financiers décentralisés (Sfd). La cérémonie d’ouverture a eu lieu, mardi 23 juin 2020,  à la salle de conférence des tours administratives à Cotonou.

L’atelier de formation permettra durant les trois jours de travaux, aux représentants de la quinzaine de systèmes financiers décentralisés, partenaires du Fonds national de la microfinance, de s’approprier les procédures et outils, en vue de la maîtrise de la nouvelle plateforme de microcrédits. Au cours de  la première décennie d’exécution du Programme de microcrédit aux plus pauvres par  le Fonds national de la microfinance en effet, il a été noté des insuffisances dans le système. Ce qui a conduit  à la nécessité de la  digitalisation du processus, grâce à un atelier bilan tenu en 2016. Après une phase pilote, le microcrédit mobile était entré en phase de généralisation au cours de l’année 2019. Cependant, il a connu quelques difficultés dans sa mise en œuvre et qui ont conduit à sa suspension. Il était donc apparu nécessaire, en attendant d’évaluer tout le dispositif du microcrédit mobile et d’y apporter les solutions adéquates, de relancer rapidement les opérations des microcrédits, tout en maintenant les avantages de la digitalisation, à savoir, la réduction des impayés, une meilleure identification des bénéficiaires et un meilleur ciblage. Ce qui a motivé la mise en œuvre des opérations de relance de microcrédits au profit des couches démunies par le canal digital, qui fait l’objet de l’atelier.  Un projet qui vise à mettre à la disposition des populations cibles, à travers le porte-monnaie électronique, des microcrédits.

Pour le directeur général du Fonds national de la microfinance, le rôle de la microfinance dans le développement économique et social du pays, notamment dans la réduction de la pauvreté et l’inclusion financière des couches les plus démunies, n’est plus à démontrer. Et à l’en croire, le choix de l’utilisation des services des opérateurs de téléphonie mobile, à travers le payement par monnaie électronique, répond à la dynamique actuelle de l’écosystème des payements au Bénin et  doit être promu comme un levier pour offrir des services financiers sécurisés à toutes les couches de la population. Tout en saluant  l’engagement du ministre et son soutien indéfectible au projet, Abdou Rafiou Bello espère pouvoir compter sur la sage contribution et le professionnalisme des participants pour l’atteinte des objectifs.

Selon les propos de la ministre des Affaires sociales et  de la microfinance, le secteur constitue un pilier essentiel de l’action  gouvernementale et un outil efficace de réduction de la pauvreté. Tout en félicitant les Sfd partenaires pour le choix porté sur eux, Véronique Tognifodé, Mèwanou a  invité les participants à suivre attentivement les différents modules qui seront développés et à apporter leurs contributions, en vue de parfaire le mécanisme, pour un déploiement réussi sur le terrain.

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite