Pour son engagement au service de la culture béninoise: Le Ministre Abimbola distingue Alladé Coffi Adolphe

354

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’engagement désintéressé de servir chez soi en toute honnêteté porte toujours des germes que la nature vous fait revaloir toute votre vie. Célébrer un artiste de son vivant et lui rendre les hommages dus à son rang, l’initiative peut bien créer une émulation au sein de la jeune génération un peu trop attirée par le bénéfice immédiat en toute chose. Et c’est tout le sens que revêt la nouvelle distinction de l’acteur culturel, Adolphe Coffi Alladé, deuxième homme de l’année 2019 dans la catégorie socioculturelle. C’est une initiative du groupe de presse « Le Matinal » et de la chaîne de télévision privée « E-Télé » que le Ministre en charge de la culture a bien voulu entériner en fin de semaine écoulée.  Pour Jean Michel Abimbola, le charisme de l’artiste chorégraphe et son engagement au service du développement et de la promotion de la richesse culturelle de son pays méritent d’être encouragés et révélés au monde afin que d’autres puissent lui emboîter le pas. Promoteur du Festival international de danse ”AGOGO”, le patron de la troupe de ballets et de théâtre « Les Super Anges Hwendo Nabua », créée en Octobre 1986, est un acteur engagé au service de la culture béninoise qu’il exporte à travers le monde depuis une quarantaine d’années. Optimiste et patient, Adolphe Coffi Alladé est ce genre d’acteur qui croit en l’émergence d’un secteur pour lequel il se bat au quotidien et s’emploie à convaincre son entourage sur la pertinence des réformes entreprises par les autorités. Face à cet artisan, Jean-Michel Abimbola ouvre son cœur et rassure que les réformes engagées visent à corriger le modèle instauré depuis plusieurs années et à travailler à une économie culturelle et créative devant permettre aux professionnels de la culture de pouvoir mieux vivre. Et les lauréoles ne manquent pas. Pour l’ensemble des cadres présents à la cérémonie du vendredi dernier, ce digne fils de la cité historique de Ouidah, affectueusement appelé « Professeur », est un gardien de la culture qui prône la valorisation des rythmes et chansons sacrés et contemporains du Bénin ; un patrimoine culturel immatériel qu’il s’emploie à mettre au service du développement. Adolphe Coffi Alladé, c’est aussi une bibliothèque culturelle, un mélange de connaissances endogènes et contemporaines, prête à s’ouvrir pour l’éclosion de jeunes talents. La nouvelle distinction, faut-il le souligner, vient enrichir son palmarès déjà jalonné de nombreux trophées. Comme quoi, on peut bien être prophète chez soi au Bénin.

- Advertisement -

 

Point focal du  ministère

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite