Covid-19/Réunion du Comité ministériel de la Cedeao: De pertinentes recommandations pour endiguer la crise

474

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(2% des cas décédés dans l’espace Cedeao)

La pandémie du coronavirus (Covid-19) continue de sévir dans le monde et dans la sous-région ouest-africaine. A la faveur d’une réunion par vidéoconférence ce mardi, 02 juin 2020, le Comité ministériel de coordination de la Covid-19 de la Cedeao est parvenu à d’importantes recommandations susceptibles de faire reculer la crise sanitaire dans la sous-région…

- Advertisement -

Préoccupés par la situation de la pandémie, les ministres de santé des pays membres de la Cedeao se sont accordés sur la nécessité d’instituer des mesures visant à atténuer l’impact socio-économique de la pandémie sur les populations ; mobiliser davantage de ressources pour soutenir la capacité de réponse nationale et régionale au Covid-19 ; renforcer les capacités de recherche ou de traçage des contacts, d’isolement et de prise en charge. Entre autres recommandations, il a été également question d’élargir la main-d’œuvre du secteur de la santé en faisant appel aux agents de santé communautaires, aux professionnels des disciplines alliées à la santé et aux étudiants des facultés de médecine et autres écoles de formation des agents de santé, en vue de leur contribution à la réponse de santé publique pour la recherche des contacts ainsi que pour pallier quelque peu, la situation actuelle de pénurie en personnel de santé. Il s’agira aussi de décentraliser le dépistage, la surveillance et la prise en charge des cas à travers la dévolution de ces compétences aux districts, accompagnée du déploiement de professionnels et de volontaires pour soutenir les efforts locaux ; élaborer une stratégie de surveillance et de gestion transfrontalières à utiliser en cas d’épidémie, et pouvant prendre compte des postes frontières désignés avec des installations de surveillance renforcées et des plateformes de partage de données ; donner priorité à une approche inclusive, contextualisée et ciblée de la communication sur les risques, qui favorise l’adhésion aux mesures de santé publique en même temps qu’elle tient compte de la situation socio-économique des populations ; renforcer la surveillance et la prise en charge des maladies autres que la COVID-19, notamment à travers l’engagement communautaire avec les chefs traditionnels et religieux ;  veiller à ce que les décisions soient prises sur la base de données, en particulier au moment de l’assouplissement des mesures de confinement. Notons qu’à la date du 1er juin 2020, 35 115 personnes ont été confirmées positives au COVID-19, dont 56% restent encore des cas actifs, 42% se sont rétablies et 2% ont malheureusement perdu la vie. Les ministres de santé des pays membres de la Cedeao ont par ailleurs observé qu’en dépit de l’amélioration de la surveillance et l’augmentation des tests de dépistage, à ce jour, seulement 0,11 % environ de la population a été testé. “Les ministres ont chargé l’OOAS de travailler en collaboration avec les départements du commerce, des douanes et de la libre circulation de la Commission de la CEDEAO ainsi qu’avec le Comité ministériel de coordination en charge des transports, en vue d’élaborer des directives et des procédures opératoires normalisées relatives aux mouvements transfrontaliers régionaux, que ce soit par voie aérienne, terrestre ou maritime, pour examen par les ministres“, précise le communiqué final. Rappelons que la séance a été présidée par Dr Osagie  Ehanire, Ministre de la Santé de la République Fédérale du Nigéria et Pr Stanley OKOLO, Directeur Général de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite