Coopération Nord-Sud à travers le Cdacr au Bénin: De belles opportunités pour aller étudier en Russie

610

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il est bien possible d’aller étudier dans les prestigieuses universités de Moscou et des autres villes de la Russie, sans difficulté. Pour ceux qui ne le savaient pas, et ceux qui caressaient le rêve mais traînaient le pas pour diverses raisons, c’est le moment !

 

De belles opportunités à saisir pour un séjour et des études réussis en terre russe. Aux manettes depuis Cotonou, au Bénin, le Centre de Développement des Affaires et la Coopération avec la Russie (Cdacr). Le voile sur les détails de ces opportunités d’études a été levé par le président du Cdacr, Serge Phocas Odunlami. «  (…) en prélude à la prochaine rentrée académique russe qui s’ouvre en septembre prochain,  le Centre  de Développement des Affaires et la Coopération avec la Russie que j’ai l’insigne honneur de diriger, a décidé d’accompagner les étudiants africains et béninois à aller étudier en Russie. Nous allons les accompagner pour leurs inscriptions, leur faciliter les démarches administratives aussi bien au Bénin qu’en Russie et les aider à explorer les possibilités de logement en Russie afin de faire le bon choix », a-t-il annoncé ce jeudi 4 juin 2020, au point de presse consacrant le lancement des opportunités d’études en Russie que propose le Centre pour les Béninois. Et il ajoute : «  Pour aider davantage nos compatriotes à profiter pleinement de ces opportunités d’études et d’affaires qu’offre cette grande fédération de la Russie, notre Centre, que dis-je, votre Centre, a mis en place plusieurs programmes pour faciliter l’intégration des Africains en Russie ». Tout diagnostic fait, la langue russe est l’un des handicaps à cette intégration sur les plans culturel, scientifique, commercial. « C’est pour cette raison que nous avons lancé un programme d’apprentissage de la langue russe. Ledit programme se déroulera dans les locaux du Cdacr et sur nos plateformes digitales qui y sont dédiées. Il sera animé par des enseignants venus de la Russie. Cet apprentissage linguistique est accessible à tous ceux qui le désirent, en l’occurrence les étudiants et les hommes d’affaires. A travers ce programme, les impétrants seront aguerris et imprégnés de la civilisation et de la culture russe à travers la langue », informe le président du Cdacr. Pour lui,  en plus de l’apprentissage de la langue, le Centre offre à travers ce programme, un accompagnement aux impétrants qui le désirent, pour trouver une université russe où ils peuvent se faire former. « Le Centre de développement des Affaires et de la Coopération’ avec la Russie, va ainsi assister les candidats dans les formalités administratives au Bénin et en Russie. Le Cdacr s’engage à faciliter leur voyage et leur séjour en Russie », rassure Serge Phocas Odunlami.

- Advertisement -

L’autre assurance donnée est que contrairement aux idées préconçues la stigmatisant par le passé, la Fédération de Russie, à l’instar des pays occidentaux comme les États-Unis, la France ou la Chine, est devenue une destination prisée par beaucoup d’étudiants du monde entier. Pour preuve, l’ambassadeur de la Russie au Bénin, Son Excellence Igor Evdokimov a fait savoir que chaque année le gouvernement de son pays octroie 60 bourses d’Etat au Bénin (soit 180 déjà en trois ans), et à part cela, près de 200 Béninois vont en Russie pour faire leurs études supérieures. Et les universités russes proposent des formations de haute qualité, à coûts abordables par rapport à d’autres universités d’Europe, va confier le diplomate. A sa suite, le Directeur adjoint du cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a confirmé toutes ces informations. Il a donné l’exemple de ses collègues universitaires, chercheurs qui avaient fait l’ex-Urss (aujourd’hui Russie). « Donc nous connaissons la qualité de la formation qui est dispensée chez vous », a certifié Josué Azandégbé. Tout en se réjouissant par ailleurs de l’initiative Programme d’apprentissage de la langue russe mise en place par le Cdacr, le Dac/Mesrs a félicité M. Odunlami Phocas pour son dynamisme. « Des Béninois de la diaspora qui rentrent, qui sont porteurs de telles initiatives qui accompagnent le Programme d’action de son Excellence le président Patrice Talon, on ne peut que vous saluer, vous accompagner dans ce que vous faites… », a-t-il lâché en lançant officiel le programme d’études en Russie et l’apprentissage de la langue russe au Cdacr.

Le Centre de développement des affaires et la coopération avec la Russie qui a ouvert ses portes à Cotonou,  il y a bientôt un an, est un espace d’échanges et de liaisons entre la Russie et les pays africains à travers le Bénin ; un cadre de formations et de facilitation d’accès à la civilisation russe, dans tout ce qu’elle comporte comme opportunités économiques, culturelles et sociales.

J.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite