Violences faites aux femmes: Du théâtre pour sensibiliser sur le phénomène

334

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 La commune de Parakou a abrité dans la matinée du mardi 02 Juin, une séance de sensibilisation grand public par le théâtre, sur les violences faites aux femmes. C’est une initiative de Rifonga-Bénin en partenariat  avec le Fonds africain pour le développement de la Femme (AWDF), qui vise la réduction des violences faites aux femmes au niveau de 9 communes dans 3 départements du Bénin.

Contribuer à une réduction considérable des violences faites femmes et aux filles dans neuf communes du Bénin dont Parakou. Tel est l’objectif du projet « Agir pour la réduction des violences faites aux femmes dans neuf communes du Bénin ». La sensibilisation grand public à travers le théâtre de ce mardi 02 Juin à Parakou, s’inscrit dans le cadre de ce projet exécuté par la cellule Bénin du Réseau pour l’intégration des femmes des ONG et Associations Africaines (RIFONGA). Il est entièrement financé par le Fonds africain pour le développement de la Femme (AWDF) pour une durée de onze mois.  Les communes de Parakou, Agbangnizoun, Zakpota, Djidja, N’Dali, Pèrèrè, Adja Ouèrè, Ifangni et Kétou sont prises en compte dans la mise en œuvre du projet. A Parakou, c’est le théâtre qui a été utilisé comme vecteur des messages de sensibilisation à l’endroit des autorités locales, leaders religieux et autres acteurs de la société civile.

- Advertisement -

Les résultats attendus de ce projet se résument à une appropriation par les communautés des neufs communes du projet des dispositions de la loi 2011-2016 du 09 Janvier 2012 portant prévention et répression des violences faites aux femmes en République du Bénin. A cela, s’ajoute le renforcement des capacités de 162 filles sur la santé sexuelle et de reproduction et sur la notion de parenté responsable afin de prévenir les violences faites aux femmes et aux filles. Madame Mamatou Mora, coordonnatrice départementale de Rifonga-Bénin intervenant au nom de la présidente, a fait observer que les violences faites aux femmes et aux filles constituent une menace de plus en plus sérieuse pour le développement de la Nation. C’est pourquoi, elle insistera sur la nécessité d’engager des actions immédiates et concertées pour une réduction considérable du phénomène à défaut de l’éradiquer. Pour ce faire, elle a sollicité l’accompagnement et l’implication de toutes les autorités politico administratives, traditionnelles, locales et religieuses de la commune de Parakou, dans la lutte et pour l’atteinte des résultats. Elle a pour finir, remercié le partenaire financier et exhorté les autorités locales de la commune de Parakou à dénoncer les cas de violences faites aux femmes et filles dont elles ont connaissance dans leur milieu respectif.

 

Albérique HOUNDJO Br/Borgou-Alibori

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite