Rencontre entre Talon et 9 partis politiques: Une concertation pour quoi faire ?

812

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans une correspondance en date du mardi 2 juin 2020, signée de son Directeur de cabinet civil, Pascal Affo, le chef de l’État souhaite une concertation ce mercredi à 16 heures avec les partis politiques légalement constitués en République du Bénin. Patrice Talon veut échanger au Palais de la Marina avec deux représentants désignés de chacun des 9 formations politiques concernées. Avec le Moele Bénin, l’Up, le Br, l’Udbn, la Fcbe, le Per, le Prd, la Fcdb et le Mpl, il s’agira de se pencher sur la loi interprétative adoptée hier par le Parlement, en complément au Code électoral modifié de novembre 2019. ” J’ai l’honneur de porter à votre connaissance qu’à la suite d’une proposition de loi interprétative du code électoral en cours d’examen à l’Assemblee nationale dont lui a fait part le président de l’Institution, le chef de l’État organise une séance de concertation le mercredi 3 juin 2020 à 16 heures à la présidence de la République. Vous êtes invité(e) à désigner, chacun, deux (2) représentants de votre formation politique pour y prendre part. ”, mentionne le courrier.

- Advertisement -

À la lecture de la correspondance, il convient de souligner qu’elle devrait être adressée un peu plus tôt aux partis puisque la loi a été votée dans la même journée d’hier. À vrai dire, à cette réunion ce soir, les représentants des formations politiques iront discuter avec le président Talon autour de la table sur un mets qui n’est plus au feu, mais déjà cuit et prêt à être servi puisque demain au plus tard, toutes les communes dans lesquelles les maires et leurs adjoints n’ont pu être élus faute de blocage et de report d’élection, devront connaître cette désignation de l’exécutif communal à l’effet de la nouvelle loi. Le Parlement est peut être allé vite dans le vote de la loi. Qu’à cela ne tienne. Mais la question qu’on peut se poser, une énième rencontre du genre chaque fois qu’il y blocage, pour quel résultat concret cette fois-ci ? Est-ce que si les participants faisaient des propositions à Patrice Talon dans le sens d’abandonner ladite loi il va en tenir compte pour que le processus se poursuive sur la base de l’ancien code de 2019 ? Autrement dit, au regard de ce qui se profile à l’horizon pour 2021 et les plus avertis tirent déjà la sonnette d’alarme, que va changer fondamentale une telle séance dite de concertation? Un faire-valoir pour montrer à l’opinion publique nationale et internationale qu’on dialogue constamment avec la classe politique ?

Votre journal Matin Libre et le site www.matinlibre.com reviendront certainement sur les conclusions de cette réunion et ses implications. 

 Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite