Antoine Bell à propos de la candidature de Didier Drogba à la Fif: «…Qu’un type qui a défendu les couleurs du pays puisse avoir le droit d’être candidat»

9 167

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’ancien Lion indomptable du Cameroun, Joseph Antoine Bell, s’est prononcé sur la polémique qui entoure la candidature de l’ancien capitaine des Eléphants de la Côte-d’Ivoire, Didier Drogba à la tête de la Fédération ivoirienne de football (Fif). Pour le vieux lion, DD 11 a le droit de présenter ses idées aux autres. Lisez la substance de son intervention, au cours de son entretien accordé aux journalistes de la plateforme «Dream Team Sports», vendredi 29 mai 2020.

«Nous avons un problème particulier en Afrique.  C’est que, nous sommes tellement dans les conflits auxquels nous a habitué la colonisation. On nous a habitués à nous dresser contre ceux des nôtres qui ne nous ressemblent plus. Donc, la colonisation, dès qu’il y a un Africain émancipé et qui levait la tête, qui savait parler Français ou Anglais pour revendiquer des choses, et pour parler comme il  croyait en avoir l’exclusivité, c’est-à-dire avec intelligence, avec élégance, on dresse le reste de la population contre lui en le décrétant dangereux. Et puis, on a gardé cette façon de faire, de regarder ceux des nôtres qui veulent un peu révolutionner quelque chose, comme étant dangereux. Donc, cela pousse par exemple, à poser la question, qu’est-ce qu’on pense de la candidature de Didier Drogba. Mais personne ne demande qu’est-ce qu’on pense de la candidature de ses adversaires qui eux, n’ont pas été footballeurs. Donc, c’est comme si son champ devrait se réduire. Non ! Il est candidat. La moindre des choses, c’est qu’un type qui a défendu les couleurs du pays puisse avoir le droit d’être candidat. N’oublions pas que le droit de gérer n’est conféré que par élection. Donc, comment peut-on se poser la question de savoir qu’est-ce qu’on pense de la candidature de Didier Drogba, ancien capitaine des Eléphants. Non ! Non ! Non ! Il ne viendra à l’idée de personne de se demander pourquoi Francis Ouégnin serait candidat pour gérer la Fédération ivoirienne. Il a été dirigeant de l’Asec (Association Sportive des employés de commerce, ndlr) pendant longtemps. Si un jour, il lui prenait l’envie de devenir président de la Fédération, personne ne poserait la question. Ce n’est pas logique de demander pourquoi quelqu’un qui est du football se porte candidat. Se porter candidat signifie tout simplement, de demander le droit de présenter aux autres les idées qu’on a pour l’Association. Et vous voulez qu’un ancien footballeur, un ancien capitaine n’ait pas le droit de présenter ses idées. Je n’ai pas dit qu’il est absolument le type qu’il faut pour gérer mais avoir le droit de présenter ses idées, c’est ça être candidat».

- Advertisement -

 

Transcription : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite