CAN Cameroun 2021: Michel Dussuyer dévoile son objectif majeur

485

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Invité sur le forum panafricain Afrique Football Médias (AFM) regroupant les hommes des médias, Michel Dussuyer, sélectionneur national des Ecureuils du Bénin a répondu aux préoccupations des journalistes. Entre autres, sa priorité après la période de Coronavirus, ses objectifs pour la CAN Cameroun 2021. Il n’a pas manqué de revenir sur le match Sénégal # Bénin, quart de finale de la CAN Egypte 2019.  

 

Quelle serait la priorité de Michel Dussuyer après la période de Coronavirus ?

Ma priorité, ce sera de préparer les prochaines échéances au niveau international. J’espère de tout cœur qu’on pourra reprendre en septembre (prochain) avec la fenêtre internationale qui est prévue pour le moment. D’ici à là, ce sera incontournable que les championnats aient repris dans tous les pays. Donc, aujourd’hui, on peut être un peu plus optimiste qu’il y a quelques semaines en arrière et penser que les compétitions vont reprendre cet été au mois d’août et que, par la même, il sera possible d’honorer certaines dates Fifa de septembre et ainsi continuer les éliminatoires pour la route vers la CAN.

Pensez-vous tenir tête aux Super Eagles en terminant premier ou vous jouez la deuxième pour la qualification ?

- Advertisement -

L’objectif majeur est de se qualifier pour la CAN. Il y a deux places qualificatives. Maintenant, on ne se refuse pas l’idée de vouloir terminer premier devant le Nigéria. Ce serait une fierté supplémentaire, bien évidemment. Mais l’objectif premier est la qualification. Aujourd’hui, c’est fait preuve de constance dans la performance pour se qualifier pour cette prochaine édition et montrer que l’on continue d’avancer. Donc, c’est l’objectif majeur pour moi.

Pensez-vous que le Bénin a joué avec beaucoup de prudence contre le Sénégal à la CAN 2019 ?

Après un but, ce que je voudrais dire par rapport à ce match contre le Sénégal, que ça soit même par rapport aux matches précédents ou on a affronté le Maroc, le Ghana, le Cameroun notamment, ce sont des équipes qui nous sont potentiellement supérieures. On ne va pas leur donner des leçons de football. On ne va pas grandement ouvrir les portes et se faire punir. On essaie juste de poser de problème aux équipes qu’on rencontre parce qu’on veut aussi obtenir des résultats. Il ne s’agit pas de faire les malins. Il s’agit d’être rigoureux sur le terrain. Il y a beaucoup de talents en face et beaucoup de joueurs qui ont des habiletés à faire la différence à tout moment. Et on n’est pas là pour faire des cadeaux à l’adversaire. Après, on essaie de s’exprimer du mieux qu’on peut. Contre le Sénégal, on a eu quelques petites possibilités, quelques petites opportunités, même d’ouvrir la marque. C’était plus difficile pour le Sénégal. A partir du moment où on a été mené au score, on a essayé d’être un peu plus haut sur le terrain. C’est là où le Sénégal s’est procuré beaucoup d’occasions. Il faut se dire qu’il y a aussi une différence, un écart entre le Sénégal et le Bénin.

Transcription : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite