Michel Dussuyer reçu sur Afrique Football Média: «Mon seul souhait…qu’on puisse penser à la préparation de nos objectifs»

663

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le sélectionneur des Ecureuils du Bénin Michel Dussuyer était l’invité panafricain de sport «Afrique Football Média». Au menu des échanges, plusieurs sujets ayant trait à l’actualité sportive des Ecureuils du Bénin. Lisez la première partie de cet entretien.

Qu’est-ce que cela fait d’être sélectionneur avec bon nombre de cadres sans club ?

- Advertisement -

En ce qui concerne les cadres, on fera le bilan après le mercato d’été. C‘est vrai que Khaled Adénon, pour l’instant est toujours sans club. Mais Stéphane Sessegnon, Michaël Poté, Fabien Farnolle sont dans leurs clubs. On fera un bilan plus complet à la reprise des championnats au mois d’août ou de septembre.

Etes-vous informé de cette affaire liée aux primes ?

Concernant cette affaire de prime, je suis au courant. Je veux simplement dire une chose simple. Ce n’est pas un sujet sur lequel je suis partie prenante. Je m’explique. L’entraîneur que je suis, quand on parle de primes, c’est toujours entre le marteau et l’enclume. C’est-à-dire, d’un côté, les joueurs peuvent penser que le coach ne les soutient pas ou suffisamment. Et de l’autre côté, les autorités peuvent penser que le coach pousse les joueurs à demander plus d’argent. Donc, depuis toutes ces années en arrière, je fais passer le message simple aux autorités et aux joueurs, que je ne veux pas être mêlé aux discussions des primes, que ça soit les primes de qualification, ou les primes d’objectif. Tout ça reste à la discrétion des joueurs et les autorités (le ministre et le président de Fédération). Donc, je n’interviens pas dans la discussion. Mon seul souhait est que tout le monde puisse être satisfait et qu’on puisse penser à jouer au football et à la préparation de nos objectifs. Le ministre s’est exprimé et il a donné sa version des faits. Ma version a été également comprise par les joueurs qui étaient présents à Marrakech. Je ne sais pas s’il y a lieu de discuter autour de ça. Je ne suis pas bien placé pour parler puisque je n’ai pas assisté à la réunion. Le seul point que je peux dire, c’est ce qui concerne l’encadrement technique. Les primes ont été intégralement versées.

     

Entre la Guinée et le Bénin où vous avez vécu, où est-ce que le potentiel est le plus important ?

Je dirai que le potentiel est un peu supérieur en Guinée pour le moment. Maintenant, je dirai que le Bénin a pris un peu de retard dans tout ce qui est formation au niveau des jeunes. Et ce retard, on le paye à l’heure actuelle. Je pense aussi qu’au niveau de la diaspora, il y a moins de joueurs de double nationalité qui évoluent en Europe. Effectivement, le potentiel est un peu moindre actuellement au Bénin.

Quelle est votre vérité par rapport à cette nébuleuse de 1200 dollars déclarés par Ibrahim Camara ?

Je démens formellement bien évidemment ces propos, ces allégations. J’ai même du mal à comprendre comment tout ça a pu être sorti des années après, du cerveau de ce joueur. Je me sens profondément blessé par ces allégations mensongères. Je regrette aussi quand une personne balance comme ça gratuitement des allégations mensongères. Les journalistes aussi ne font pas un travail en amont. Ceux qui ont relayé cette interview, je leur en veux pour n’avoir pas été suffisamment pointus dans leur travail en disant, qu’il faudra apporter plus de précisions dans leurs dires, à quel moment et comment ça s’est passé. C’est tellement facile de balancer des choses comme ça. Moi, je peux aussi dire exactement le contraire, que Ibrahim Camara est venu me trouver et qu’il m’a proposé de l’argent pour que je le sélectionne à la CAN. C’est du n’importe quoi. Beaucoup de colère encore… Beaucoup de malaises par rapport à ce fait. Aujourd’hui, on peut balancer comme ça des informations sur le net, et que ça soit la personne qui est discriminée qui doit se justifier. C’est la personne qui incrimine qui doit apporter des preuves. Pas moi. Donc moi, je suis prêt à répondre à chaque point de détails mais je sais qu’il a donné une interview après au même journaliste. J’aurais aimé que les gens soient beaucoup plus pointus dans leurs questions, dans leurs analyses parce que les propos du joueur étaient très confus. Il parlait de la CAN 2012 après il parle de la CAN 2015. Il n’a pas dit est-ce que c’est moi ? On devrait vraiment lui poser cette question. Toutes ces choses-là, je regrette que toutes ces questions n’aient pas été posées. Maintenant, j’aimerais simplement clore ce chapitre. Je n’ai pas envie qu’on reparle de ce joueur qui a voulu faire le buzz. Il a lu quelque part qu’il aurait un problème de prime en Guinée et il veut faire le buzz à son tour. C’est la dernière fois que je m’exprime sur ce sujet.

 

Transcription : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite