Affaire “libération d’un présumé terroriste à Kandi”: Trois personnes en prison

(Tout sur l'audience des mis en cause, à la Criet)

717

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est tôt le matin de ce mardi 26 mai 2020 que la décision a été rendue. Le juge des libertés a confirmé le mandat de dépôt des inculpés et a envoyé le dossier en instruction: c’est la fin de la première épisode de ce feuilleton qui vient de commencer et dans lequel, il s’est agi d’une affaire présumée de terrorisme où le procureur du tribunal de Kandi, son substitut et un Officier de Police Judiciaire doivent faire face à des accusations graves de corruption et de participation à cette entreprise terroriste.

- Advertisement -

ADEOTI Aboudou, Procureur de la République près le tribunal de Kandi, Son Substitut AMOUSSOU Alphonse et le Brigadier Major ALIBABA Abrazizou, OPJ sont les premiers inculpés dans ce dossier de libération d’un présumé terroriste. Ils ont été présentés à la Cour de répression des infractions et économiques et du terrorisme (Criet), lundi . Une audition qui a duré près de 24 h. Devant le Juge des Libertés et de la Détention, les débats étaient houleux entre la défense et le ministère public. Les conseils ont soulevé une exception préalable relativement aux deux magistrats dont les poursuites requièrent une procédure, notamment « Tout dossier de magistrat susceptible d’être poursuivi devant la justice doit passer d’abord devant la cour suprême qui décide de la juridiction qui doit connaître de la procédure ». Les avocats ont donc soulevé cette exception préalable relative à l’article 634 du code de procédure pénal. Ils ont demandé pour ce faire, la relaxe pure et simple de leurs clients jusqu’à la reddition de la décision de la cour suprême. Ainsi, le juge des libertés devait se prononcer pour départager les parties. Aux environs de 4h30 de ce mardi donc, le juge des libertés a confirmé le mandat de dépôt des inculpés et a envoyé le dossier en instruction. La date du retour sur le dossier n’est pas encore fixée. Mais le procureur du tribunal de Kandi, son substitut et l’OPJ ont été déposés à la prison civile d’Akpro-Missérété.

Kola PAQUI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite