Communales 2020/ Chiffres provisoires issus des urnes: Les Fcbe, la surprise dans les Collines et le Nord

7 902

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Et les dés furent jetés. Au Bénin, les élections Communales et Municipales de mai 2020 sont désormais du passé. En attendant la proclamation des résultats définitifs (Art 16 Code électoral en République du Bénin Ndlr) par la Commission électorale nationale autonome (Cena), les chiffres provisoires obtenus dans les bureaux de vote sur l’ensemble du territoire national ont, par endroits, créé des surprises. C’est déjà le cas du parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) porté par Paul Hounkpè, nouveau Secrétaire exécutif national, et qui, dans les départements des Collines et la partie septentrionale du pays, a réalisé des scores qui laissent interdits les observateurs. Sans Yayi Boni, leader charismatique de ce parti qui a annoncé début mois d’avril, à quelques semaines des élections, son retrait, il ne pouvait en être autrement. 

«J’ai donc le regret de vous annoncer que je me retire du parti Fcbe… Par conséquent, j’interdis formellement l’utilisation de mon image, de mon nom et de ma caution sous quelque forme que ce soit par tout candidat de la liste Fcbe». Cet extrait des écrits de l’ancien Président de la République annonçant ainsi son retrait et qui dans le temps était perçu comme un grand coup porté à Paul Hounkpè et cie, à l’arrivée, n’en est visiblement pas un. A l’aune, le défi a été proprement relevé par ces derniers. Chez certains, la forte participation des populations des Collines et du Nord, fiefs incontestés de Yayi Boni, est perçue comme une remontada. Un message qui laisse croire que, même sans lui, les Fcbe survivront et continuerons par imposer leur préexcellence dans certaines localités du pays comme jadis où il en était membre. Pour d’autres, elle reste liée au vote de proximité, au phénomène du fils du terroir « le plus proche, le plus accessible à qui on ira déposer les faire-part, à qui on ira demander les frais de scolarité de ses enfants et vis-versa». Les populations ont préféré voter leurs parents que Yayi comme pour dire à bon chat bon rat.

Seulement, d’un autre côté, ces arguments peinent à convaincre. La ficelle est un peu grosse. En effet, à y voir de près, est-ce réellement une surprise cette percée des Fcbe dans ces parties du Bénin quand on sait que, et le logo, et le nom du parti Fcbe sont restés coller à Yayi Boni durant plus d’une décennie ? L’homme du social, du bas peuple adoubé quoi qu’on dise ? Mieux, Les populations sont-elles vraiment au parfum de la décision de Yayi concernant son retrait du parti qu’il a lui-même créé ? Ont-elles vraiment compris sa décision ? Yayi a démissionné mais les gens ont-ils compris ça partout ? N’ont-ils pas peut-être été dupés lors de la campagne ? En fait, tentant de démêler l’écheveau, certains observateurs relient cette performance sans Yayi des Fcbe à un défaut de communication de l’homme qui, après avoir décidé de quitter la barque, n’a pas communiqué assez sur sa décision, histoire de mettre et analphabètes et lettrés au même niveau d’information… Tout porte donc à croire que les gens ont voté Fcbe en pensant voter pour Yayi. Ce qui soutient davantage cette assertion est que à Bopa par exemple, fief de Paul Hounkpè, le parti, au vu des résultats issus des urnes, s’est retrouvé en 2e position après l’Up. Dans ce cas, Paul Hounkpè ne pourrait retrouver son ancien fauteuil qu’allant en alliance avec le Br. Attention, sauf si l’irréel survenait.

 

Cyrience KOUGNANDE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite