Covid-19 et porteurs sains: Le dépistage massif de la population, la seule assurance

1 844

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le nombre de cas confirmés au coronavirus (Covid-19) s’accroît exponentiellement au Bénin ces derniers jours. Notamment avec le dépistage massif dans certaines corporations exposées à savoir les agents de santé, militaires, enseignants. Plus inquiétant, la quasi-totalité des récents cas diagnostiqués sont des sujets asymptomatiques. D’où l’urgence d’un dépistage massif de la population !

De 96 cas confirmés, le Bénin passe à 140 cas confirmés au Covid-19 à la date du 06 mai 2020 soit 44 nouveaux cas. Selon les autorités sanitaires, l’augmentation substantielle du nombre de cas se justifie par le dépistage de masse qui a commencé dans certains groupes cibles notamment les enseignants et agents de santé. Mais ce qui inquiète davantage est que « les nouveaux cas enregistrés sont essentiellement des sujets qui ne présentent pas de signes de la maladie ». De ce fait, il est évident que des  » porteurs sains » se retrouvent toujours dans la communauté car étant asymptomatiques. Ce qui fait des béninois, tous des cas suspects. Dans le contexte actuel et avec l’imminence de la reprise des activités économiques et académiques prévue pour le 11 mai 2030 dans le pays, la voie du salut réside tout simplement dans le dépistage massif de la population. Si le gouvernement béninois se dit convaincu que la situation est sous contrôle malgré le nombre sans cesse croissant de cas confirmés, il urge que le dépistage massif au sein des populations soit effective. Même si l’on ne peut espérer cela avant cette reprise, il importe quand même que les autorités sanitaires en fassent une priorité absolue. Et l’installation des laboratoires de dépistage dans les départements du Bénin devrait contribuer à accélérer les choses. Inutile de prendre des risques quant à la propagation du coronavirus (Covid-19). Certes, la situation économique reste inquiétante et la nécessité de relancer les activités est plus qu’évidente. De toute façon, il serait imprudent de minimiser davantage les risques.  Etant donné que des porteurs sains, c’est-à-dire des malades ne présentant aucun symptôme, pourraient être détectés, il sera plus souhaitable de s’assurer que les populations ne courent plus aucun risque de contamination. Ceci, à travers la réalisation des dépistages massifs. D’ailleurs, le Bénin s’est récemment doté de postes de sécurité microbiologique de classe III, de centrifugeuses réfrigérées, de chaines électrophorèse, surtout de 40 thermocycleurs pour la lecture finale des résultats, ainsi que de divers autres matériels de laboratoire nécessaires pour les manipulations. “Avec l’acquisition de ces équipements, notre capacité de diagnostic s’étend désormais jusqu’à 16 000 tests par jour“, s’est réjoui le ministre de la santé. Raison de plus pour aller vite vers le dépistage massif de la population.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite