Pour leur contribution à la lutte contre le coronavirus: Le mouvement Raélien félicite les phytothérapeutes africains

425

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Face à la pandémie du coronavirus qui fait des milliers de victimes chaque jour, le mouvement Raélien en Afrique tient à féliciter et encourager les efforts des scientifiques et des phytothérapeutes africains pour leur contribution aux solutions à cette maladie contagieuse et meurtrière. Dr. Tai Ehouman, Guide-Evêque, et Responsable continental du mouvement Raélien en Afrique, a salué les nombreux efforts de recherche qui ont été faits, dans des pays africains tels qu’en Madagascar, au Bénin, au Burkina Faso etc, par des scientifiques et tradipraticiens phytothérapeutes. Selon lui, ces recherches ont permis de proposer des produits qui contribuent aujourd’hui à la guérison des patients de la Covid-19. Au plan technologique, les recherches de certains jeunes africains, ont abouti à des propositions très innovantes d’applications, d’équipements pour le dépistage, la protection, et l’hygiène. Il va par la suite déplorer le comportement des «institutions internationales contrôlées par les industries pharmaceutiques occidentales» qui n’accordent aucune attention à ces propositions qui lutte efficacement contre cette pandémie. Bien au contraire en lieu et place de félicitation et d’encouragement, ces produits réalisés par ces africains et en Afrique sont méprisés, a déclaré le Guide-Evêque, Dr Ehouman. Aussi pour répondre à ce manque de considération des chercheurs africains, le responsable continental du mouvement Raélien en Afrique s’est félicité du soutien du président de la République de Madagascar, SEM. Andry Rajoelina. Ce chef d’Etat a apporté officiellement son soutien à l’équipe scientifique malgache pour sa trouvaille de remède contre la covid-19, à savoir le produit (Covid-Organics). « Le Président malgache a agi comme un chef d’état qui privilégie en toutes circonstances l’intérêt de son peuple. Il donne là un exemple à suivre par tous les autres pays africains », estime-t-il. Terminant ses propos, le guide a invité les gouvernements africains à encourager de façon prioritaire le développement de la recherche scientifique et d’industries pharmaceutiques locales sans oublier le renforcement urgent des capacités du plateau technique du système de santé de leurs pays respectifs.

- Advertisement -

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite