Quatre ans de la Rupture dans le domaine du sport: Le ministre Oswald Homeky évoque quelques perspectives

820

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Ministre des sports, Oswald Homeky était invité sur la télévision nationale du Bénin, samedi 25 avril 2020. Dans l’émission «Le temps des Moissons», le patron du département des sports au Bénin a fait le bilan des actions sportives menées par le gouvernement béninois. Il a également évoqué quelques perspectives dont le match Bénin # Lesotho. Lisez-plutôt !

«La crise sanitaire que traverse le monde a conduit malheureusement à un report de cette échéance majeure qui est donc la double confrontation Bénin-Lesotho. Mais, je veux rassurer chacun de nous. Le Bénin reste concentré. J’ai dit que ce qui s’est passé à la CAN 2019, c’est le début de l’aventure. Je n’ai pas dit que c’était une parenthèse. Et donc, nous avons conscience qu’on a vécu un exploit, mais il faut garder la tête froide, rester humble et continuer à travailler. Le prochain challenge, c’est une qualification pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Quand nous sortirons de cela, évidemment, moi j’ai l’intention de jouer à fond les chances du Bénin pour la qualification pour la Coupe du monde de football. Ça, c’est pour ce qui est du football. Pour les autres disciplines, nous avons en perspective, la Coupe du monde de pétanque 2022. Vous savez que le Bénin a fait acte de candidature et que nous sommes aussi vice-champions du monde de pétanque. Nous travaillons à organiser cela convenablement. Dans le chapitre des réformes, il y a la question des sociétés sportives que j’ai annoncée. Le gouvernement va prendre le décret qui institue les sociétés sportives et à partir de ce moment-là, plus aucune association, aucun club n’appartiendra à un individu en tant que personne physique. Il faudrait être personne morale pour être propriétaire d’un club, d’une association sportive, dans l’ensemble des Fédérations. Et donc, plus aucun sportif, aucun encadreur ne sera lié à un club sans que nous n’ayons copie du contrat et que nous ne suscitions en faveur de ces différents sportifs ou encadreurs, la souscription par les propriétaires des clubs, d’une assurance et éventuellement, nous travaillons à garantir à chacun une retraite. Autres perspectives que je voudrais partager, c’est l’intensification de la campagne en faveur de la pratique du sport pour tous. Nous espérons avant décembre 2020 arriver à ce que, dans les cinq cent quarante-six arrondissements du Bénin, dans les 77 communes, dans les douze départements, tout le monde pratique du sport pour son bien-être. Et enfin, la restructuration du programme des classes et associations sportives qui, une fois encore, donnera lieu à un meilleur programme. Un programme plus performant, un programme plus proche de nos jeunes enfants, de nos jeunes talents. Un programme plus intéressant pour l’avenir sportif de notre pays.»

- Advertisement -

 Quid de la mise en place d’unités de production de contenus sportifs…

 «C’est un point majeur. Nous avons décidé que pour valoriser davantage tout ce qui est fait dans notre pays, nous allons doter notre pays d’une unité de production de contenus sportifs aux normes internationales. Je veux, ici, saluer l’effort de la presse sportive, des différents médias, des différentes radios et télés, et autres canaux digitaux, qui essayent, malgré les difficultés, d’aller sur les stades, de valoriser le sport béninois, de valoriser nos athlètes, tous les efforts qui sont faits. Nous avons pensé qu’il serait important pour notre pays de se doter de cette unité de production professionnelle dédiée exclusivement à la valorisation du sport béninois. C’est l’un des chantiers sur lesquels nous sommes en ce moment et qui avance très bien.»

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite