An 4 de la gouvernance sous la rupture: L’industrie et le commerce, leviers de développement du Bénin

1 067

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La ministre de l’industrie et du commerce était sur le plateau de la télévision nationale hier, lundi 27 avril 2020. Alimatou Shadiya Assouman a dressé un bilan élogieux des secteurs de l’industrie et du commerce et basé sur des réformes profondes et des mesures incitatives aussi bien pour la production que pour la consommation.

Le commerce et l’industrie sont deux leviers de croissance soutenus dans l’économie. Alimatou Shadiya Assouman  l’a martèlé hier dans le bilan de l’an 4 de la gouvernance sous l’ère Talon. Ce qui justifie les réformes pour impulser le développement desdits secteurs, avec les ambitions de développement du chef de l’Etat et de son gouvernement et qui ont abouti à la réalisation du Programme d’actions du gouvernement (Pag). Un programme qui à en croire la ministre, place la promotion de l’industrie et du commerce au cœur de développement national, pour amorcer la transformation.

Pour l’éclosion de l’industrie

Pour amorcer son réel développement industriel, le Bénin s’est doté d’un nouveau code des investissements  incitatif, qui permet de l’identifier comme le pays des investissements sécuritaires, a dit la ministre. Des investissements réfléchis  et durables ont été consentis a souligné la ministre, permettant d’avoir un environnement dénué de tout obstacle et favorable à l’installation des entreprises productrices et pourvoyeuses d’emploi et de richesse, avec l’Apiex comme bras opérationnel. En quatre années d’exercice, 36 industries, d’envergure internationale ont été agréées et bénéficient d’un cadre incitatif avec la création d’une zone économique spéciale de  10 000 ha à Glo Djigbé, commune d’Abomey-Calavi. L’industrie bénéficie de programmes cohérents de dynamisation, de renforcement des capacités et de mise à niveau. Par ailleurs, l’effort du gouvernement dans la viabilisation et la sécurisation des zones franches et des sites industriels et dans l’appui institutionnel, est gage de confiance pour les investisseurs. Un point d’honneur est mis à la promotion des produits locaux.

Le commerce

Deuxième levier important  du ministère et le plus important dans le développement économique du pays, le commerce bénéfice d’une noble vision. Il en découle selon la ministre, une politique protectrice des consommateurs et d’appui à plus 200 entreprises, en vue de l’accessibilité, de la compétitivité et de rentabilité de leurs produits. Le Bénin jouit pour ce faire de 567 codes-barres qui facilitent la traçabilité des produits. Toutes choses concourant à l’équilibre de la balance commerciale. Il a été initié un vaste projet de construction d’infrastructures modernes et de qualité dans toutes régions du pays. Et pour dynamiser le secteur privé, inciter et faciliter le développement des affaires, il a été procédé à une réforme profonde de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib).

Fermeture des frontières et perspectives

La ministre de l’industrie et du commerce a salué les actions de la diplomatie béninoise avec l’implication personnelle du chef de l’Etat qui ont permis de satisfaire à toutes les exigences du Nigéria, en vue de l’ouverture des frontières bénino-nigérianes. Elle  félicite les opérateurs économiques et l’ensemble de peuple béninois pour leurs accompagnements en vue de la résilience de l’économie béninoise face à cette fermeture. Alimatou Shadiya Assouman  souhaite enfin la poursuite de réformes du e-commerce, des paiements en ligne, de  l’adressage numérique, du programme qualité pour l’industrie et le commerce…

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite