Cour suprême: La candidature d’Atrokpo validée

428

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La candidature de l’actuel Maire de Bohicon et président en exercice de l’Association des communes du Bénin (Ancb), ne viole en aucun cas, quelle loi que ce soit au Bénin. C’est qui ressort de la décision de la Cour suprême, à l’issue d’une audience qu’elle a tenue hier mercredi 22 avril 2020, à son siège à Porto-Novo. En effet, saisie d’une requête d’Ulrich Déhou, membre du parti Moele-Bénin, la Cour était appelée par ce requérant, à invalider la candidature de Luc Atrokpo, positionné à Cotonou précisément dans le 13ème arrondissement sur la liste de l’Union progressiste (Up), pour le compte des élections communales et municipales du 17 mai prochain. Comme mobile substantiel, Ulirich Déhou accusait Luc Atrokpo à travers sa requête, d’avoir violé l’une des conditions de candidatures au poste d’élu communal. Ceci, en ce sens que le candidat pour avoir déjà déclaré son domicile à Bohicon où il est Maire, ne devrait plus selon lui, déclarer un autre domicile à Cotonou, alors qu’il demeure l’édile de la ville carrefour. À noter que le requérant avait même abdiqué, avant que sa requête ne soit examinée par la Cour suprême.

- Advertisement -

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite