Nouvelle attaque de navire au Port de Cotonou: Les côtes béninoises: une zone sûre et sécurisée?

927

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La plateforme portuaire de Cotonou est visiblement la meilleure cible des pirates ces derniers mois. Après l’attaque du navire « Bonita » et la prise en otage des membres de l’équipage en novembre 2019, les pirates ont encore frappé dans la soirée de ce dimanche, 19 avril 2020, au large du Port autonome de Cotonou. Des otages se retrouvent à nouveau aux mains des ravisseurs. Malgré les multiples  exercices avec les gardes côtes américains et les mesures subséquentes prises ainsi que le décret présidentiel du 6 novembre dernier,  le Port de Cotonou peine à se positionner comme une plateforme sûre et sécurisée…

 

Les côtes béninoises: une zône sûre et sécurisée ? Bien malin pourra répondre à cette préoccupation au regard des dernières attaques maritimes enregistrées au large du port autonome de Cotonou. En effet, dans la soirée de ce dimanche, 19 avril 2020 précisément aux environs de 19h30 minutes, de sources concordantes, un porte-conteneurs allemand a été la cible d’une attaque maritime de pirates au port de Cotonou. C’est avec un hors-bord que les pirates ont approchés le navire TOMMI RITSCHER. « Ces pirates montés à bord du porte-conteneurs ont pris en otage 08 membres de l’équipage parmi lesquels se trouvent des Russes et des Bulgares. Après être Aperçus par les forces navales, ces pirates ont pris la fuite. Les forces navales qui sont déployées sur place sont en pourparlers avec les pirates pour la libération des otages et porte-conteneurs allemand immatriculé au Portugal qui attendait d’être reçu à l’intérieur du port de Cotonou quand il a été attaqué », précise un média international. Seulement que cette nouvelle attaque au large des côtes béninoises laisse perplexe plus d’un. Ceci, du fait qu’il y a quelques semaines seulement, des pirates avaient opéré sans être inquiété. Neufs marins du navire « Bonita » avaient été kidnappés à environ 9 miles de la passe d’entrée du port de Cotonou le 2 novembre 2019. Ils ont été libérés au Nigeria après 35 jours de captivité après des négociations conduites par la compagnie maritime du navire. Difficile de s’expliquer ceci malgré les multiples exercices avec les gardes côtes américains, les réformes et autres. Notons tout de même qu’un décret présidentiel a été pris par le Président Patrice Talon le 6 novembre 2019 pour « prévenir toute tentative de piraterie et alerter les centres opérationnels en vue de mettre hors d’état de nuire les pirates présumés ». A ceci, s’ajoute  la dizaine de mesures prises par les autorités portuaires en janvier 2020 après l’attaque du navire Bonita.

Des formations aux distinctions: les pirates passent! 

Le Port de Cotonou s’est vu décerné le 14 juin 2019, le certificat d’engagement pour l’excellence de la sécurité portuaire. Ceci, au terme d’une mission d’audit des gardes côtes américains. Une mission d’audit qui a permis aux experts américains d’évaluer le niveau d’exécution des recommandations issues de leurs précédentes missions. Les contrôles des plans et procédures de sûreté, le contrôle des accès du port, l’efficacité de la vidéo-surveillance et du système des badges, la signalisation dans le port sont, entre autres, volets évalués. Si la plateforme portuaire de Cotonou s’est inscrite dans une démarche d’amélioration continue de ses performances en vue de répondre aux normes Isps (Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires), les pirates semblent trouver toujours de failles dans le processus. Et les navires en font les frais. A quoi servent au finish, les exercices avec les gardes côtes américains ? Qu’en est-il des mesures corsées prises pour sécuriser les côtes béninoises ? Le Port de Cotonou est-il aujourd’hui une plateforme sûre et sécurisée ? Autant de préoccupations qui méritent bien d’être posées. Fleuron de l’économie nationale, le port de Cotonou mérite bien une attention particulière.

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite