Bohicon/Succession de Luc Atrokpo Gansè en mauvaise posture

836

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La candidature de Luc Atrokpo à Cotonou pour le compte des élections communales et municipales de mai 2020 libère des énergies mauvaises à Bohicon. Dans cette course, le Dg/Sogéma, positionné sur la liste du Bloc républicain, aligne maladresse et méconnaissance de l’histoire de la ville carrefour. Déjà le week-end écoulé, il s’en était pris ouvertement à Luc Atrokpo dans un forum Whatsapp. Depuis hier, une vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux, met Armand Gansè en très mauvaise posture.

 

Dans la course pour le contrôle de la ville carrefour, l’actuel Dg/Sogéma s’est lui-même tiré une balle dans le pied. Une vidéo d’1mn11’’ est devenue le cauchemar d’Armand Gansè.  Elle date certainement de la période des Législatives 2019. On y voit Armand Gansè debout, de blanc vêtu, au milieu de personnes venues écouter son message. Seulement, en lieu et place d’un discours rassembleur, l’actuel Dg/Sogéma a versé dans du régionalisme et l’ethnocentrisme. Dans sa ligne de mire, l’ancien suppléant de Luc Atrokpo, aujourd’hui député à l’Assemblée nationale. Mais le plus grave, au-delà de la personne de ce fidèle du maire de Bohicon, c’est à toute une communauté que s’en est pris Armand Gansè, dans un discours raciste, d’une époque révolue. Quand on sait que l’ethnie stigmatisée est partie intégrante de la communauté de Bohicon depuis des décennies, on se demande si Armand Gansè connait l’histoire de la ville qu’il aspire diriger. Du coup, quel maire fera l’actuel Dg/Sogéma, dans une ville connue pour être un carrefour de plusieurs cultures différentes, si déjà son discours est fait de division, un discours qui monte un clan contre un autre ?

- Advertisement -

Les propos tenus sont d’une telle gravité qu’ils ont indigné le président de l’Association de lutte contre le Racisme, l’ethnocentrisme et le régionalisme (Alcrer Ong) Martin Assogba. « Je vous ai écouté avec beaucoup de peine. Mais comment vous pouvez tenir des propos du genre ? », s’est interrogé Martin Assogba. Celui qui, depuis 26 ans, a fait de la lutte contre le racisme, l’ethnocentrisme et le régionalisme son cheval de bataille ne comprend pas, qu’au moment où le chef de l’Etat recherche l’unité de tous les fils et filles du pays, le Dg d’une société d’Etat en arrive à de telles extrémités. « Vous ne faites pas honneur au parti politique dans lequel vous êtes. S’il y avait la possibilité, moi je demanderais qu’on te retire de la liste », a laissé entendre Martin Assogba, en réplique aux propos d’Armand Gansè. A l’instar du président de l’Ong Alcrer, l’indignation est à son comble sur les réseaux sociaux. Ceci d’autant plus que la personne en cause se réclame très proche du chef de l’Etat. Tous espèrent que Patrice Talon va réagir en temps opportun face à cette dérive verbale du candidat sur la liste Br aux communales de mai prochain à Bohicon.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite