Reçu sur l’émission: «Week-end à Tout Vent» Julien Minavoa veut des athlètes qualifiés aux prochains Jo

912

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben) Julien Minavoa était l’invité de l’émission sportive « Week-end à tout vent» du samedi 11 avril 2020. Plusieurs sujets étaient au menu de cette émission. Occasion pour Julien Minavoa de revenir sur l’objectif fondamental du Cnos-Ben en ce qui concerne la participation du Bénin aux prochains Jeux olympiques (Jo) de Tokyo.

 

Très à l’aise dans son assiette sportive, le président du Cnos-Ben a abordé tous les sujets brûlants de l’actualité sportive en cette période de la pandémie de la Covid-19. Pour Julien Minavoa, les chances du Bénin sont dans le sport féminin. «Les chances du Bénin en sport, je vous le dis aujourd’hui, c’est dans le sport féminin pour toutes disciplines confondues…», avance-t-il avant d’inviter toutes les Fédérations à redoubler d’effort avec la partie féminine. Abordant le sujet ayant trait aux prochains Jeux olympiques (Jo), Julien Minavoa avoue que l’objectif fondamental du Cnos-Ben est de n’amener aux Jo que des athlètes réellement qualifiés. «Nous ne voulons plus aller aux Jo avec des athlètes sur la base de l’universalité», martèle-il avant de rappeler la première participation du Bénin à ce rendez-vous planétaire. «La première fois où vraiment le Bénin a pu participer aux Jo sur la base d’athlètes qualifiés, c’était à Séoul. C’était le fils du grand maître du Taekwondo Pierre Ogoudjobi, Stanislas Ogoudjobi, qui pour la première fois, a obtenu une qualification en prenant la première place aux Jeux africains en Afrique du Sud», se rappelle-t-il et de poursuivre : «il était qualifié dès sa première sortie. Il était tombé sur le Numéro 2 mondial qui en a fait une bouchée. Donc, nous n’avons pas pu aller très loin», regrette tout de même Julien Minavoa. De même, il n’a pas manqué d’évoquer le cas de l’athlète Franco-béninoise Fabienne Feraez qui a défendu les couleurs du Bénin en athlétisme. «Aux Jeux d’Athènes en 2004, nous avions notre athlète Fabienne Feraez qui a réalisé des performances. C’était terrible. Ce jour, je me rappelle, j’ai coulé des larmes de la tribune parce que je ne savais pas que je pouvais rester vivant et vivre cela. C’était très beau», relate le patron du Cnos-Ben. A l’en croire, Noëlie Yarigo est l’autre source de fierté du sport béninois. «Enfin, l’autre source de fierté, c’est Noëlie Yarigo qui a permis à tout le Bénin de rêver, d’être au moins fier (….). Voilà, telles ont été nos grandes marques», a-t-il conclu. Par ailleurs, le président du Cnos-Ben Julien Minavoa, espère que pour le rendez-vous de Tokyo 2020 (programmé pour juillet-août 2021 à cause de la Covid-19, ndlr), le Bénin à travers ses ambassadeurs fera encore mieux afin de révéler les couleurs du pays.

Quid du financement du sport…

«Ce que je demanderais à mon cher ministre et à mon gouvernement, c’est de continuer déjà à faire ce qui se fait là. C’est-à-dire, soutenir les Fédérations à travers les appuis qui se font. Que cela puisse continuer surtout que nos entreprises essayent d’épouser également les différentes Fédérations, les différentes associations pour que vraiment, la question du financement telle que prise par notre gouvernement devienne une réalité et que le sport  puisse en bénéficier», souligne-t-il avant de rappeler au Ministre des sports, la nécessité de la loi sur la politique sportive au Bénin. «Que le Bénin sportif puisse savoir là où il va, que deviendra notre sport dans quatre ans, dans huit ans, dans douze ans et plus. C’est extrêmement important», précise Julien Minavoa.

Cas du projet de réalisation d’un complexe olympique…

«J’ai ouvert la voie pour que d’ici quelques temps qu’il y ait un Complexe Olympique dans notre pays, un complexe où il y aura non seulement des administrations mais un Complexe Olympique où quand on y va, les Fédérations pourront se réunir comme elles veulent toutes les disciplines y compris une piscine olympique».

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite