Perception acharnée d’impôts malgré le Coronavirus: Sous Talon, un ‘‘État gendarme’’ ?

942

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Elle n’y va pas de mains mortes, cette administration sous Patrice Talon ! Certains citoyens se demandent même si le mot pitié ou compassion existe dans son dictionnaire. Jusqu’où cette administration ira-t-elle dans son acharnement ou sa pression sur les Pme/Pmi en dépit du climat économique qui n’était pas déjà aisé et auquel la crise sanitaire mondiale du Corona virus est venue porter l’estocade ? Ce ne sont pas des allégations sans fondement. L’échographie de la situation des entreprises essoufflées et acculées a été exposée par le président des employeurs privés du Bénin, réunis au sein d’une confédération dénommée (Coneb). Le comble est que quand bien même le tourisme, l’hôtellerie, la restauration,… le commerce et les services en général, sont en difficulté,  l’administration fiscale ne lâche pas dans la perception d’impôts et autres taxes. Elle n’a pas daigné donner de délai de grâce. En effet, jusqu’à mardi dernier, des entreprises dans les secteurs cités précédemment continuaient de subir la pression de libérer leur dû alors même qu’ailleurs dans le monde ou du moins, dans les pays limitrophes, des facilités ou bouée de sauvetage ont été apportées à ces entreprises.  N’est-ce pas un contraste au Bénin ? Dans un contexte où les pays développés, les bailleurs de fonds et autres banques de développement viennent déjà à la rescousse des pays sous développés pour oxygéner leur économie éprouvée, n’est-il pas temps que l’État béninois revoie sa copie ? À quand alors cette flexibilité et ces mesures d’accompagnement non seulement pour les entreprises, mais aussi pour les ménages et autres personnes vulnérables ?

Voici ce que les entreprises attendent du gouvernement

- Advertisement -

Économiquement asphyxiées par les mesures préventives prises par le gouvernement dans le cadre de la pandémie du coronavirus, les entreprises qui sont dans le secteur du tourisme demandent un accompagnement de l’Etat. Dans un mémorandum à l’endroit du chef de l’Etat, ils ont fait le point des leviers sur lesquels le gouvernement peut agir afin de ne pas compromettre leur survie après la pandémie.

 

 Mike M.

Téléchargez (MEMORANDUM) 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite