One man show du chef de l’Etat: Talon banalise la Covid-19

1 740

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le chef de l’Etat seul au volant de sa voiture. La scène s’est passée hier, lundi 13 avril 2020 à Cotonou. La vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux, suscite plusieurs interprétations. A première vue, ce qui gêne plus d’une personne, c’est de voir Patrice Talon dans les rues de Cotonou sans masque de protection par ces temps de pandémie liée à la maladie à coronavirus (Covid-19). Alors qu’il est fait interdiction à tout citoyen de circuler sans masque, voilà une vidéo montrant le 1er des Béninois en ville sans masque. Du coup, on se demande ce que fait Patrice Talon des gestes barrières. Qu’il sorte de sa ‘’forteresse’’ pour montrer qu’il est en bonne santé ou pour voir comment se comportent ses compatriotes, n’est pas mauvais en soi. Mais toute sortie du chef de l’Etat, en ce temps précis, doit porter un message. Quel est le message que lance Patrice Talon, sans masque de protection,  à ces compatriotes? Quand on sait que la police républicaine a commencé la répression pour le non port de masque, est-ce que cela voudra dire que quand un usager est seul au volant, il n’est plus nécessaire de porter le masque ? Un communiqué du ministre de l’Intérieur Sacca Lafia, en date du 07 avril 2020, avait pourtant précisé : « en application de cette décision, j’invite instamment chaque citoyen vivant dans ces communes (communes du cordon sanitaire, Ndlr) à se munir de son masque de protection et surtout à le porter avant de sortir de chez lui, qu’il soit à pied, à moto ou en voiture ». Le chef de l’Etat ne devrait-il pas être le premier à donner l’exemple ? Il aurait ainsi envoyé un message fort aux populations. Lesquelles trouveraient dans son comportement un appel à prendre au sérieux la pandémie qui fait des milliers de morts un peu partout dans le monde. Mais, au lieu de ça, Patrice Talon, par son geste, n’envoie-t-il pas plutôt un message de banalisation de la maladie ? Le président américain Donald Trump et le 1er ministre de la Grande Bretagne Boris Johnson avaient eux aussi banalisé la Covid-19 au début de la pandémie. Aujourd’hui, les Etats-Unis ont le taux de décès le plus élevé, plus de 23 000 morts. Le Royaume Uni a dépassé la barre des 11 000 morts, avec en prime le 1er ministre testé positif. Le chef de l’Etat ne devrait-il pas en tenir compte ? Déjà critiqué pour les mesures jugées pas assez rigides, lesquelles évoluent au gré de l’augmentation du nombre de personnes infectées, Patrice Talon, par sa sortie d’hier, n’apporte-t-il pas de l’eau au moulin de ceux qui pensent qu’il ne prend pas suffisamment la mesure de la situation.

MM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite