Condamnation de l’ex ministre des finances par la Criet: La lettre qui justifie l’absence de Koutché

642

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En prélude à la réouverture du dossier Fonds national de microfinance (Fnm), prévue pour le vendredi 03 avril 2020, le procureur spécial près la Criet a adressé, le 24 mars 2020,  à l’avocat de Komi Koutché une sommation à comparaître, soit 11 jours avant l’ouverture du procès. Or, le gouvernement a annulé, depuis août 2018, le passeport de Komi Koutché et depuis lors, la décision d’annulation n’a pas été rapportée, malgré l’injonction de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp). D’un autre côté, à cause de la pandémie du coronavirus la plupart des aéroports sont fermés. Au Bénin, tout passager d’un vol est soumis à 14 jours d’isolement dans un hôtel. Dans ces conditions, par quel miracle l’ancien ministre d’Etat pourrait se rendre à son procès, même s’il en avait envie ? Voilà les faits qu’expose Komi Koutché par le biais de son avocat Me Théodore H. Zinflou. Malheureusement, cela n’aura servi à rien.

 

- Advertisement -

M.M

Téléchargez ( Koutche Lettre de Me Zinflou 30.03.20 )

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite