Condamnation de Komi Koutché: Des Béninois s’indignent

1 660

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Me Fade, avocat de Komi Kouché

- Advertisement -

“C’est un non événement”

 Pour la condamnation de notre client, pour nous c’est un non événement, nous nous attendions plus ou moins à ça. Vous ne pouvez pas demander à quelqu’un de venir comparaître, vous ne pouvez pas nous notifier une citation à comparaître le 24 mars 2020 et lui demander de comparaître le 03 avril comme si on lui avait affréter un avion. Encore que les vols depuis les États-Unis, il y en a plus. Le dossier n’était pas au rôle de la session criminelle de la Criet. On a précipité les choses. C’est un problème de timing pour eux. Parce qu’il fallait aller au plus vite à une condamnation. Lorsqu’on veut demander à quelqu’un de comparaître, il faut qu’il soit dans les conditions optimales pour comparaître devant une juridiction. Le 24 mars, on nous notifie une citation à comparaître de notre client, Komi Koutché. Ensuite, vous savez très bien qu’à cette période, ce n’était pas possible. Non seulement, il n’y avait plus de vols depuis les États-Unis vers le Bénin. Même si on lui avait affrété un avion spécial, c’est qu’il descendait à l’aéroport Cardinal Bernardin Gantin, il sera mis en confinement pour 14 jours au moins. Du 24 mars au 03 avril, on n’est pas à 14 jours. Donc, la lecture que je fais de la décision, ce n’est pas la comparution de Mr Komi Koutché qu’on recherchait mais obtenir une décision de condamnation contre lui. C’est une question de timing.

Joseph Tamègnon

« J’avoue, je suis éthéré »

Vous avez suivi l’actualité relative à la condamnation de l’ancien ministre Komi Koutché. Quelle est votre appréciation ?

J’avoue, je suis éthéré, parce que je ne peux pas comprendre qu’on condamne un individu à 20 ans de prison, en même temps on lui demande de payer 100 millions FCfa, en même temps on saisit tous ses biens et au civil on le condamne à 20 milliards FCfa. Je trouve cela extraordinaire.

Est-ce que pour vous c’est une décision politique ?

Moi je ne sais pas, demandez-le au président de la Criet. C’est le président de la Criet qui va justifier sa décision. Comment moi je peux savoir si c’est politique ou pas ? Demandez au président, au procureur spécial. C’est à eux de vous situer leur décision. Moi, je suis tout simplement éthéré et je ne peux pas comprendre qu’on puisse agir ainsi avec un être humain, c’est quand-même un être humain. Vous pensez qu’on peut condamner un individu à 20 milliards FCfa de dommages-intérêts ?

Les chances de Komi Koutché de participer à la prochaine présidentielle sont ainsi réduites !

Quelqu’un nous avait-t-il prophétisé le Coronavirus ? Non, c’est Dieu seul qui sait ce qui va se passer demain, moi je n’en sais rien.

Maxime Houedjissin

“La décision… salit notre pays”

(…) je crois que la Criet ne rend pas service au Chef de l’Etat. Demain elle sera seule placée devant ses responsabilités. Cette affaire du Ministre d’Etat Komi Koutché ne peut pas être tranchée en quelques heures, comme ça été fait là. Il s’agit d’un dossier de contradiction. Si j’ai bonne mémoire pendant sa gestion et sous la direction du Conseil d’Administration comme c’est le cas, les comptes de gestion, compte d’exploitation, bilans, etc. sont établis suivant les textes et reçoivent quitus de toutes les institutions en charge de vérification des structures de l’Etat et je crois que c’est le cas dans lequel on se trouve. Si le même Etat décide malgré le principe de la continuité de la réouverture du dossier, libre court à lui mais alors, il faudrait que les textes en vigueur soient respectés surtout la contradiction, ce qui n’est pas le cas. En ce temps de lutte contre le coronavirus où les frontières sont fermées, la mise en quarantaine exigée sans compter la confiscation du passeport de l’intéressé, je crois que la décision est de trop et ne passe pas ainsi qu’elle salit notre Pays. Dans aucun Etat de droit, aucune démocratie, cela ne peut se passer ainsi. A mon âge j’ai déjà vu la saisie et la confiscation des biens de paisibles citoyens et je sais comment ça se termine. C’est triste pour mon Pays ce qui se passe. Il faut penser au Pays et non passer son temps à régler des comptes ou à traquer ceux et celles qui ne sont pas dans le même courant de pensée que soit. Le peuple à faim. L’Economie est bloquée, les finances publiques souffrent. Reprenons tout à zéro, c’est encore possible. Tout est faisable mais tout ne peut être fait. Merci.

Propos recueillis par Aziz BADAROU et Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite