Bénin:  »Fcbe, le parti de Yayi  »,c’est fini !

859

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

On écrira plus, ou en entendra plus dire les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) de Yayi Boni. En effet, depuis hier, 5 avril, dimanche des rameaux, celui qui était considéré jusque-là comme le président d’honneur du parti a annoncé officiellement sa démission. Dans le long post laissé sur sa page Facebook, l’ancien président de la République a déploré la façon dont le jeu démocratique se fait sous le régime de Patrice Talon où la compétition n’est pas admise surtout pour les partis de l’opposition.  » Je ne saurai cautionner un tel état de fait. Je ne saurai militer au sein d’un parti qui a été confisqué en raison de son engagement pour le retour de l’État de droit et de la démocratie et qui tenait à rester dans l’opposition à la gouvernance actuelle des affaires de notre patrie commune », dénonce-t-il. Il poursuit:  » J’ai donc le regret de vous annoncer que je me retire du parti FCBE et je demande à tous les militants de prendre leurs responsabilités et décisions selon leur conscience au regard de la paix, de la sécurité, de la stabilité et du nécessaire développement de notre pays. Je souhaite qu’ils ne s’écartent pas du peuple et de l’intérêt général. Je me retire  du parti FCBE tout en me réservant le droit et le devoir d’opiner sur la gestion des affaires de notre pays car le Bénin nous appartient tous. Je suis un Homme d’État, de paix et je le resterai. L’avenir radieux de la jeunesse de mon pays me préoccupe énormément ». Cette décision du désormais ancien président d’honneur des Fcbe sonne donc le glas de l’attribution du parti à la personnalité de Yayi Boni. C’est un secret de polichinelle qu’au Bénin ou ailleurs, les images de personnalités sont collées aux partis politiques. Et il n’est pas rare d’entendre ou de lire  » les Fcbe de Yayi Boni  ». Certains vont jusqu’à poser leur image à côté de celle du leader charismatique et du logo du parti, en font des affiches pour les campagnes électorales. L’ancien chef de l’État, en cette veille des communales prévues pour le 17 mai 2020, est bien conscient que de telles pratiques pourraient être observées. Et il se veut menaçant:  » Par conséquent, j’interdis formellement l’utilisation de mon image, de mon nom et de ma caution sous quelques formes que ce soit par tout candidat de la liste FCBE. J’engagerai au besoin les actions pénales idoines pour faire respecter mon choix  ».

 JB

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite