Covid-19/ Suspension des transports en commun: Ce sera très difficile pour les conducteurs, selon Cosycotrab

420

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans la dynamique de freiner la propagation de la pandémie du coronavirus, le gouvernement béninois a pris d’importantes mesures dont la suspension des transports en commun. Ceci, à compter du lundi 30 mars 2020. Si la mesure est salutaire et s’impose, le Collectif des syndicats des transporteurs et travailleurs assimilés du Bénin (Cosycotrab) pense qu’il sera très difficile pour les conducteurs de s’y conformer même s’ils en sont contraints…

 

Dans son intervention sur Frissons radio, le vice-président du Collectif des syndicats des transporteurs et travailleurs assimilés du Bénin (Cosycotrab), Richard Afanou a reconnu l’importance de la mesure portant suspension des transports en commun. A l’en croire, les conducteurs sont conscients que le bien-être de tous importe et il est impératif d’accompagner les mesures prises pour contrer la pandémie. Cependant, il reconnaît que la situation pourrait bien être compliquée pour les conducteurs. “C’est très difficile pour nous mais nous sommes obligés d’attendre voir comment l’Etat va prendre ses responsabilités” a-t-il martelé. Selon le responsable syndical, des mesures d’accompagnement méritent d’être prises pour soulager les peines des concernés. Ainsi, les bus ou minibus pourraient être autorisés à faire le trajet du Nord à Allada et d’autres pourront récupérer les passagers pour les convoyer sur Cotonou. Mais, les conducteurs n’entendent pas passer les barrières et s’engagent à se conformer à la mesure, selon Richard Afanou. ” Nous allons attendre pour voir les dispositions qui seront prises. C’est très difficile parce que nous mangeons ce que nous produisons en même temps. S’il faut attendre deux semaines sans rien faire, c’est très difficile pour un chauffeur, un conducteur. Et on ne sait même pas si le gouvernement va nous accompagner” s’inquiète le vice-président du Cosycotrab. Rappelons que dans une décision prise ce lundi 23 mars 2020, le gouvernement du Bénin a décidé d’établir un cordon sanitaire autour des communes les plus exposées à la pandémie que sont Cotonou, Abomey-Calavi, Allada, Ouidah, Sèmè-Kpodji, Porto-Novo, Akpro-Missérété et Adjarra à partir de lundi 30 mars prochain. Mieux, l’Etat va aussi suspendre pour deux semaines le transport en commun.

 A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite