Communales 2020/ Irrégularités dans les dossiers: Quid des partis ” nids de mineurs”

369

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au nombre des irrégularités constatées et relevées par la Céna dans les dossiers des partis, il y a les cas de candidats mineurs qui revient avec insistance. Ceci pour deux raisons. Les partis qui ont fait preuve d’une telle légèreté encourent une double peine. Ils risquent d’être poursuivis pour avoir enfreint aux dispositions du code électoral qui fixe à 18 ans l’âge requis pour être électeur et éligible au Bénin. D’un autre côté, l’article 41 du même code stipule : « Pour les élections législatives ou communales, les corrections à apporter ne peuvent, en aucun cas, concerner l’ordre des candidatures sur la liste. En tout état de cause, aucun changement de candidat n’est autorisé sauf en cas de décès ou d’une même candidature sur plusieurs listes ». C’est dire que pour les partis qui ont positionné des mineurs comme candidats titulaires, la messe est dite, si on s’en tient rigoureusement à la loi. Il n’y a aucun miracle possible pour que ces partis restent dans la course. Or, l’enregistrement de mineurs sur les listes concerne cinq partis sur les huit en lice. Si les mineurs dont il s’agit sont candidats sur les listes, cela voudra-t-il dire que d’office, ces cinq partis seront recalés ? Comment la Céna va-t-elle s’y prendre par rapport aux dispositions de l’article 41 du code électoral ?

- Advertisement -

 

B.H

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite