11ème édition du Masa à Abidjan: Le directeur du Masa Yacouba Konaté fait le bilan

1 078

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A la cérémonie de clôture officielle de la 11ème édition du festival Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan (Masa), Yacouba Konaté, directeur du Masa, a donné une conférence de presse pour présenter le bilan et les perspectives de cette édition. Ladite conférence a eu lieu dans la salle “Niangora Porquet” du palais de la culture à Treichville et a pris fin par une cérémonie de remise de prix à trois acteurs de différentes catégories. « Je voudrais vous dire que nous sommes heureux de pouvoir procéder à un petit examen en pleine course avec vous. Le Masa est une structure qui fonctionne en amont avec des experts internationaux qui aident à définir les objectifs, les thématiques et qui reçoivent, analysent les dossiers de candidature sur la base des effectifs que nous jugeons utiles d’accueillir », a confié Yacouba Konaté. Sur ces mots, le directeur a présenté les experts qui interviennent pour la définition et l’analyse des dossiers. Ces experts coiffent les disciplines du Masa. « Ce sont ces personnalités qui, au départ, apportent leur expertise, qui nous permettent d’élargir nos visions et nous aident à porter l’événement », a précisé le directeur.

La 11ème édition du Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan a réuni, au total, 202 spectacles. Cette édition a accueilli 231 groupes qui, à 95%, ont joué deux fois. Au total, 1735 artistes ont presté pendant la période du festival. Par ailleurs, 247 professionnels (directeurs de festival, les diffuseurs, etc.) se sont réunis et l’on peut compter, au total, 437 journalistes dont 257 ivoiriens et 90 internationaux. 41 pays du monde sont venus vivre cet événement. Selon les statistiques, 132 canadiens ont participé massivement à cette édition. « Sur cette édition, la France, le Burkina et le Canada sont fortement représentés », a précisé Yacouba Konaté avant d’ajouter : « Pour cette édition, des disciplines ont été innovées et ont permis de réunir beaucoup plus de public. Il est important pour nous de réduire la taille des manifestations dans tous les domaines afin de rendre beaucoup plus visibles les activités ». En ce qui concerne les innovations, il y a la caravane “Abidjan danse parade” et “Masa jeunes publics”.

Difficultés et perspectives

Dans le cadre de cette organisation, les difficultés ont été remarquées à divers niveaux. Parmi les difficultés qu’a rencontrées le comité d’organisation, l’on note les salles du palais de la culture, la répartition difficile des espaces pour chaque spectacle. Il y a une grosse réflexion pour avoir les ressources humaines pour l’organisation de l’événement. Cette réflexion va permettre d’élargir les activités ou les éléments constructifs du Masa vers une politique d’attribution des biens. A travers son intervention, le directeur n’a pas manqué de saluer le gouvernement ivoirien qui a maintenu la date du Masa, malgré la menace qui tremble le monde actuellement.

Prix décernés

Au cours de la conférence, trois prix ont été attribués à des acteurs. Le prix de l’Oif, et deux prix de la Cedeao. Le prix de l’Oif est attribué à Joël Yao N’guessan, régisseur ivoirien. Ce prix lui permet de suivre trois mois de formation en régis à Bruxelles. Le prix de la Cedeao pour le slam revient à Aminata Bamba alias Amee, slameuse ivoirienne. Avec ce prix, elle bénéficie d’une subvention de 2000 dollars américain. Le prix de l’humour de la Cedeao est attribué à Philomène Nanema, humoriste burkinabè. Elle reçoit une subvention de 3000 dollars américain. Les regards sont désormais tournés vers 2022, pour la prochaine édition.

 

TG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite